Né sous les cendres du FUNDU, le RHM donne naissance au RPM

Alexandre Barro Chambrier (centre) et Michel Menga M’Essone(gauche) durant leur proximité dans le RHM en 2017 © Archives  Gabonactu.com

Le Rassemblement héritage et modernité (RHM), parti politique de l’opposition qui s’oriente progressivement vers un bicéphalisme, n’a pas de membres fondateurs. Il a trouvé sa naissance sous les cendres du Front pour l’unité nationale et le développement utilitaire (FUNDU), au terme d’un congrès extraordinaire organisé à Libreville le 9 juillet 2017. Une logique collée à la loi qui a également opérée par la suite la mutation du RHM en RPM deux ans plus tard.  


La bataille juridico-médiatique entamée par les frères ennemis, Alexandre Barro Chambrier et Michel Menga M’Essone est nauséabonde. Sauf à fouler au pied les principes régissant le fonctionnement d’un Etat de droit. La loi N° 16/2011 du 14 février 2012 dans ses articles 33,34, 35 et 36 permet pourtant le changement de la dénomination d’un parti politique, avec à la clé, la délivrance d’un récépissé définitif. C’est le cas pour le RHM qui l’a entériné au terme du congrès suscité.

Ledit congrès a consacré les changements majeurs au sein du FUNDU, lequel est devenu RHM et par la suite RPM au terme d’un autre congrès extraordinaire organisé les 5,6 et 7 avril 2019, conformément à l’article 23 de la même loi. Ainsi présentée, la double mutation du FUNDU ne souffre d’aucune ambiguïté.

Si le premier changement de dénomination du FUNDU en RHM a aussi porté à la tête de ce parti, Alexandre Barro Chambrier, le second devrait l’être également. Mais la loi ayant ses méandres dont l’esprit et la lettre sont souvent méconnus des profanes.

Pour mettre fin à cette guerre des tranchées entre Alexandre Barro Chambrier et Michel Menga M’Essone qui revendiquent le leadership du RHM, Noël Borobo Epembia, président fondateur du FUNDU pourrait envisager, pourquoi pas, la reprise en main de son parti.

Sydney IVEMBI


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.