Michel Menga rejette le poste de porte parole du PDG

Michel Menga (micros) avec certains cadres du courant lors d’une manifestation pour exiger la libération de Serge Maurice Mabiala d’Héritage et modernité actuellement en prison @ archive Gabonactu.com

Libreville, Gabon (Gabonactu.com) – Michel Menga M’Essone, nommé mercredi Secrétaire général adjoint 2, chargé de l’organisation et de la mobilisation, porte parole du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir) aurait décliné ce cadeau du Distingué camarade, Ali Bongo Ondimba, président du parti, a appris Gabonactu.com de source très bien informée.


Selon la source, Michel Menga aurait immédiatement adressé une gentille missive au président du parti dans laquelle il le remercie pour cet honneur. Cependant, le député de Cocobeach aurait décliné l’offre.

Michel Menga exigerait que des telles mutations au sein du parti soit opérées au cours d’un congrès de clarification et de modernisation du parti comme sollicité par les ténors du courant « Héritage et modernité » dont il est l’un des membres influents.

C’est donc avec regret qu’il aurait refusé ce poste tout en affirmant son engagement pour la vie de son parti et sa reconnaissance au distingué camarade Ali Bongo Ondimba.

Michel Menga est l’un des cadres du courant « Héritage et modernité » officiellement dissout. Le courant qui continue à fonctionner se réclame être un rassemblement des héritiers politiques de l’ancien président Omar Bongo Ondimba, fondateur du PDG. Il exige cependant la modernisation de la gestion et du fonctionnement de cet ancien parti unique. Il veut pour cela la convocation d’un congrès de clarification.

La virulence des propos des membres du courant laisse croire que ses adhérents sont en voie de quitter le parti pour l’opposition. Ses membres ont toujours affirmé n’être pas tentés de s’engager dans l’opposition. Ils disent aussi ne pas être motivés par la recherche des postes pour revenir au devant de la scène publique. Héritage et modernité regroupe de nombreux ministres et des députés élus du PDG qu’on soupçonne d’être déçu d’avoir été écartés des affaires ou empêchés d’accéder au gouvernement.

 

Martin Safou


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.