« L’intégration régionale constitue un véritable instrument de résilience économique  et un outil de croissance efficace » (Pr Daniel Ona Ondo, président de la commission de la CEMAC)

Le président de la Commission de la CEMAC, Pr  Daniel Ona Ondo durant la conférence internationale sur l’intégration régionale le 28 avril à Libreville  © Gabonactu.com

Le Président de la Commission de la Communauté monétaire des Etats de l’Afrique centrale (CEMAC), Pr Daniel Ona Ondo  a dans son discours d’ouverture jeudi 28 avril 2022 d’une conférence internationale  à Libreville, appelé les experts à approfondir leurs réflexions sur la mise en place des leviers pertinents devant contribuer à terme, à une réelle intégration régionale, instrument par excellence pour amorcer le développement harmonieux de la zone Afrique centrale.

« L’intégration régionale constitue un véritable instrument de résilience économique  et un outil de croissance efficace », a indiqué M. Ona Ondo, appelant par ailleurs les pays de la sous-région à se réinventer pour « nous inscrire dans une nouvelle dynamique  de solidarité, de résilience et de développement », face aux défis  multiformes à travers le monde qui impactent les économies des pays.


Les officiels posant pour la postérité © Gabonreview
Les officiels posant pour la postérité © Gabonreview

La conférence internationale co-organisée durant deux jours par la CEMAC et  la Fondation pour les études et recherches sur le développement international (FERDI) sous la thématique centrale : « les enjeux et instruments de l’intégration régionale en Afrique centrale », se présente  comme un cadre approprié qui devra proposer des solutions idoines aux décideurs.

Pour la CEMAC, l’intégration régionale ne doit plus être une option mais une obligation. Car elle est constituée des marchés nationaux qui ne favorisent pas son développement.  Le volume du commerce intra CEMAC, atteint à peine en moyenne moins de 3% des échanges depuis quelques années.

Pour booster les échanges économiques entre  les pays de la sous-région afin de réaliser les économies d’échelles, « les autorités communautaires ambitionnent d’élargir l’intégration régionale  en fusionnant la CEMAC et la CEEAC, tout en participant  à la Zone de Libreville échange continentale (ZLECAF) ».

Dans cette zone sans frontière, tant rêvée par les populations, il sera question d’œuvrer  l‘amélioration de la coopération, à l’intensification des échanges, à l’accroissement de la mobilité des personnes  et des capitaux.

Sydney IVEMBI


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.