Les fonctionnaires payés par la Poste se disent être en otage

Vive tension depuis lundi entre les agents de La poste et les fonctionnaires dont les comptes bancaires sont domiciliés à la Poste, une institution financière en situation de quasi faillite.

Lundi, les fonctionnaires n’ont pas perçu leur salaire. Idem pour ce mardi. Irrités certains ont manifesté leur colère en barrant des voies publiques.


« Nous sommes en otage et l’Etat ne veut pas nous libérer des mains de nos ravisseurs », a hurlé une enseignante.

« La situation a trop duré. A chaque fois les mêmes difficultés », a renchéri très agacé Jacques agent du ministère de l’Agriculture.

La Poste qui fait face à des graves difficultés financières a du mal à payer les salaires de ses propres agents. Ils sont environ 700. En retour, ses caissières refusent de payer les salaires des fonctionnaires dont les comptes bancaires sont domiciliés à la poste.

Une loi non écrite interdit à ces fonctionnaires de quitter la Poste pour d’autres banques. Le 25 septembre, ces mêmes fonctionnaires ont bloqué le boulevard du bord de mer, la route la plus fréquentée de la capitale. La Direction générale de la Poste a immédiatement versé 2 mois d’arriérés de salaire à ses agents.

Les postiers rêvent de rééditer cet exploit ce mois d’octobre.   

Antoine Relaxe


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.