Le PDG publie une tribune libre qui pointe l’arrogance de certains « Pédégistes »

Richard Ekazama, Directeur du Centre d’Etudes Politiques du Parti Démocratique Gabonais (PDG, parti au pouvoir depuis 53 ans) a publié dimanche une tribune libre qui pointe l’arrogance des leaders politiques y compris certainement des « Pédégistes » et rappelle les bonnes vertus du slogan du PDG : dialogue, tolérance et paix.

Gabonactu.com diffuse l’intégralité de cette libre tribune, une véritable leçon politique qui s’adresse (en lisant entre les lignes) à la fois aux leaders de l’opposition et de la majorité donc les cadres issus du PDG également :


De l’adversité en politique

La politique, dans sa vocation initiale, consistait à promouvoir entre les nations, les peuples, les citoyens et les individus, des relations harmonieuses et pacifiques d’amitié contrairement à l’arbitraire et à la brutalité de la vie sauvage réservée aux barbares.

Dans ce texte, nous montrerons les dangers et les ravages d’une mauvaise conception de l’adversité dans un domaine où la règle devrait être la recherche du bien ou du bonheur collectif.

L’adversité ne signifie pas l’inimitié.

▪L’adversité politique se fonde sur la divergence des idées et options politiques, et non, comme dans l’inimitié, sur les sentiments et considérations personnelles ;

▪Un homme politique a vocation, une fois élu, à représenter la collectivité, y compris donc ses adversaires ;

▪Les circonstances peuvent conduire des adversaires à se concerter, coopérer ou oeuvrer ensemble, sur certaines questions d’intérêt supérieur. Ce qui n’est pas assuré dans le cas où prévaut l’inimitié.

L’historien et penseur Achile Mbembe considère l’inimitié comme le lien politique privilégié dans le monde actuel avec la volonté de domination et l’élimination de l’autre.

L’inimitié, précise-t-il en substance, c’est la haine qui vise l’anéantissement total de l’autre, notre ennemi.

Avec l’inimitié, on est dans la recherche d’ennemis objectifs ou imaginaires pour assouvir un désir de détruire. Le problème c’est que la volonté de détruire finit paradoxalement par détruire celui-là qui veut anéantir l’autre.

L’adversité ne doit pas conduire à l’inimitié.

L’inimitié ne rapporte rien puisqu’elle est destructrice.

La politique d’inimitié a causé des ravages en Afrique et dans le monde. Il faut donc oser une autre, celle de l’amitié et de la paix : l’amitié et la paix qui induisent le dialogue et la tolérance. Elles ont des vertus qui ont pu faire le bonheur de certaines nations et du Gabon depuis Léon Mba, jusqu’à Ali Bongo Ondimba.

Pour terminer,

Aux hommes politiques et à leurs conseillers, on peut recommander cette devise indivisible du Parti Démocratique Gabonais : Dialogue-Tolérance-Paix.

Le grand tribunal qu’est l’histoire, ne reprochera jamais d’avoir initié un dialogue avec son adversaire, d’avoir toléré à son adversaire et d’avoir oeuvré pour la paix avec son adversaire.

L’adversité considérée comme bellicisme ne peut conduire qu’à la destruction et donc à l’échec de la politique.

Richard Ekazama, Directeur du Centre d’Etudes Politiques du Parti Démocratique Gabonais


One thought on “Le PDG publie une tribune libre qui pointe l’arrogance de certains « Pédégistes »

  1. Cher Monsieur Richard , ton précieux message risque de passer au-dessus des têtes de tous ces politiciens belliqueux et impénitents, disséminés à travers toute l’Afrique, qui ont fait de la politique non pas un service, mais un gagne-pain.
    C’est comme si vous prêchiez dans un désert où ces énergumènes ne se rendent jamais pour un moment de pénitence et de compassion. Ils préfèrent plutôt l’oasis des plaisirs mondains dont ils ils se délectent impunément.
    Où sont les ennemis du peuple?
    Les voilà!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.