Le MMG déplore une école à deux vitesses au Gabon

Le SG du MMG, Dr Eric Simon Zué Obiang s’adressant aux cadres et limitant de son mouvement  le 20 novembre Akanda (nord de Libreville) 2021 © Gabonactu.com

Le Secrétaire général du Mouvement mon Gabon (MMG), Dr Eric Simon Zué Obiang a lors  de la célébration en différé le weekend écoulé à Akanda (nord de Libreville) du 2ème  anniversaire de ce mouvement citoyen et républicain, créé le 09 novembre 2019, déploré les dysfonctionnements chroniques qui plombent le système scolaire gabonais.

« Deux mois après la rentrée scolaire 2021-2022, certains de nos enfants n’ont toujours pas retrouvé le chemin de l’école, parce que leurs salles de classes ne sont pas encore livrées et parce que les enseignants sont en grève », a déploré M. Zue Obiang, appelant par ailleurs à une école républicaine et patriote.


Pour lui, la « question de l’école au Gabon reste, malheureusement, le point focal et visible de nombreuses inégalités sociales ».

Récemment, la presse a fait échos d’une situation d’école à double vitesse au lycée Raymond Boucka de Mindoubé, localisé dans le 5ème arrondissement de Libreville. Plus de 600 élèves de cet établissement public sont encore à la maison au motif que leurs salles de classe sont encore en construction. Ce fait ne serait pas un cas isolé dans l’ensemble de la capitale gabonaise où vit  plus de la moitié de la population gabonaise estimée à deux millions d’habitants, excepté les expatriés.

L’universitaire Eric Simon Zué Obiang, par ailleurs enseignant à l’Universitaire Omar Bongo, s’est également indigné du « flou académique qui règne dans nos universités : on ne sait plus depuis bientôt une décennie, quand débute et quand s’achève une année universitaire ».

Sur le plan de la crise sanitaire,  le MMG  s’est dit solidaire du gouvernement dans sa stratégie  de lutte contre la propagation du Covid-19. Il a  cependant appelé ce dernier à mettre en place « les conditions d’une vaccination libre et volontaire de la population », et la baisse des coûts du test PCR, tarifé désormais à 20 000FCFA  (normal) et 50 000FCFA (VIP).

Antoine Relaxe


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.