Le Gabon prêt à déconfiner les lieux des cultes sous conditions

Lambert Noël Matha, ministre de l’Intérieur © archives Gabonactu.com

Le ministre gabonais de l’Intérieur, Lambert Noël Matha, a annoncé dans une déclaration publiée jeudi son intention de « déconfiner » les lieux de cultes sous certaines conditions à discuter avec les responsables des cultes lors d’une rencontre qu’il convoquera dans les tous prochains jours.

 

Le ministre recevra « les responsables des différents ordres religieux en vue d’examiner avec eux avant soumission des conclusions au gouvernement, des conditions de reprise progressive de leurs activités », indique la déclaration lue par le porte parole du ministère de l’Intérieur, Jean Eric Nziengui Mangala.


En attendant cette rencontre, Lambert Noël Matha a menacé d’exposer aux affres de la loi les pasteurs qui voudront réouvrir leurs églises en violation de la mesure gouvernementale relative à la fermeture des lieux de cultes prise pour stopper la propagation de la covid-19 dans le pays.

« Le ministère d’Etat, ministre de l’Intérieur, rappelle qu’aucun lieu de culte n’est autorisé à réouvrir et que toute attitude contraire expose son ou leurs auteurs aux affres de la loi », précise le communiqué.

Remonter par le manque à gagner causé par cette fermeture et l’absence d’accompagnement de la part des autorités, les pasteurs menaçaient de reprendre leurs réunions religieuses parce que mercredi dernier le gouvernement, lors de sa conférence de presse dédiée à l’annonce des mesures d’allègement du confinement, n’a pas annoncé des mesures d’assouplissement pouvant permettre une reprise progressive de leurs activités.

Le gouvernement n’a pas réouvert les lieux à forte concentration humaine parce qu’il craint une flambée de l’épidémie dans le pays. Pour le moment, le ministère de l’Intérieur précise dans sa communication que tous les rassemblements de plus de dix personnes restent interdits.

Eudes Rinaldy Leboukou

Suivez nous et Aimez nos pages

cratosslot
baymavi
jojobet


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.