Le Gabon et l’UE ont célébré la journée de nettoyage des plages par une action conjointe de salubrité

Le Haut-Commissariat à l’environnement et au cadre de vie (HCECV), le Ministère de l’environnement, la Mairie de Libreville, l’Union européenne (UE) et ses Etats membres, ont célébré le weekend écoulé la journée des plages, en initiant une action conjointe de nettoyage des 9 places de Libreville.

La journée célébrée sous la thématique : « protection de la biodiversité marine », a connu la participation de toutes les parties prenantes. Tout le monde a retroussé les manches, pour ramasser les déchets et autres objets plastiques rejetés par la mer.

Pour le haut-commissaire à l’Environnement, Yannick Ongouwou Sonnet, l’opération symbolisait la commémoration  la journée de nettoyage de plages qui est une « journée mondiale ;  on a choisi ce jour en particulier à l’occasion de la  journée citoyenne mais aussi vous savez que le Gabon aujourd’hui est chef des négociateurs africains sur les changements climatiques, c’est aussi faire l’écho  de notre engagement à l’international au niveau national pour montrer que c’est important de se mobiliser, mobiliser les différents acteurs, les intentionnels, mais aussi pour faire de la sensibilisation pour engager  les citoyens à améliorer notre cadre de vie, à mieux gérer nos déchets et entreprendre des actions citoyennes ».


A l’échelle internationale, l’opération s’inscrivait dans l’engagement de protection de l’environnement qui s’emploie à réduire au maximum les risques pour la santé humaine, le climat et la biodiversité. Les mers, les océans et l’environnement étant une source de richesse naturelle et économique, « il convient de contribuer à ce que le plus grand nombre les préserve afin de favoriser la santé et la qualité de vie ».

« Il s’agit pour nous ici, de sensibiliser tous les Gabonais sur la nécessité de nettoyer les plages, mais également de préserver la biodiversité marine qui est vraiment en danger », a indiqué Rosario Bento Paîs, ambassadrice de l’UE au Gabon.

Antoine Relaxe


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.