PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

L’axe Ntoum-Kango : interruption des travaux d’urgence

L’axe Ntoum-Kango : interruption des travaux d’urgence

Les travaux de Colas Gabon à pied d’œuvre au PK80 sur l’axe Ntoum-Kango en février 2020 © Archives Gabonactu.com

Les travaux d’urgence et d’entretien lancés tambour battant en décembre 2019 par le gouvernement sur la route nationale N°1 , lesquels étaient exécutés par l’entreprise Colas Gabon  pour permettre une fluidité du trafic  sur le tronçon dont le délabrement reste encore  trop prononcé, sont soudain interrompus entre Ntoum et  Pont Agoula (Kango), un linéaire de 65 km.

De sources autorisées, le gouvernement aurait décidé de ne plus payer l’entreprise adjudicataire du chantier qui a pourtant bien affiné les travaux provisoires sur le tronçon Nkok (PK27) et Ntoum, situé à 40 Km de Libreville.


« Le DG a donné l’ordre de retirer du chantier tous les engins », a confié à Gabonactu.com, un travailleur de Colas Gabon.

Lors du lancement des travaux, le Directeur général de Colas-Gabon, Christophe Briges, avait indiqué que les travaux provisoires concédés à sa société par la Société autoroutière du Gabon (SAG), concessionnaire de ce vaste projet structurant, précédaient l’aménagement de la Transgabonaise.

La Transgabonaise, est la plus longue route du Gabon (780 km) partant de Libreville à Franceville dont les travaux vont devoir démarrer ce mois de juillet selon la SAG. Ils sont financés par la SAG qui détiendrait déjà les financements (700 milliards de FCFA).

Les travaux provisoires de réparation de cet axe qui a coûté 5 milliards de FCFA, n’auront pas atteint les objectifs escomptés. Les crevasses et autres nids béants restent encore perceptibles sur l’axe Ntoum-Kango, au grand dam des automobilistes.

Antoine Relaxe

Suivez nous et Aimez nos pages

Related posts

1 Comment

  1. Endundu

    Eh kié ? Qu’avons nous fait au Dieux de la route du Gabon ? Au point où depuis plus de 10 ans, la route n’avance plus. Le développement de la route ne passe plus par la route du développement. Gabonais, sommes-nous contre le développement de nos infrastructures routières ?

    Reply

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

RSS
Follow by Email
pendik escort kartal escort çekmeköy escort escort mersin konya escort mersin escort erotik film izle türkçe altyazılı porno lezbiyen porno sex hikaye mersin escort bodrum escort mersin bayan escort