La SEEG signe des conventions avec 30 jeunes gabonais admis au Centre des métiers de l’électricité de Bingerville en Côte d’Ivoire   

Le DG de la SEEG, Gustave Mayi, saluant un des 30 jeunes gabonais admis au  CME de  Bingerville en Côte d’Ivoire après la signature de conventions le 23 septembre à Libreville © Gabonactu.com

Le Directeur général de la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG), Gustave Mayi,  a procédé vendredi 23 septembre 2022, à la signature des conventions par les 30 jeunes gabonais retenus à l’issue du Concours d’entrée au Centre des métiers de l’électricité (CME) de Bingerville, en Côte d’Ivoire.

Ces 30 jeunes  seront formés durant deux ans au CME. A l’issue de cette formation sanctionnée par le diplôme de BTS, ils seront automatiquement embauchés au sein de la SEEG, conformément à la vision de l’entreprise qui vise à  former un personnel spécifique de qualité  adapté aux  métiers de l’électricité, in fine, à ses ambitions de velo


« La SEEG mettra un accent particulier sur vos résultats, nous mettons les moyens pour faciliter votre formation, pour vous accompagner et en retour, nous souhaitons qu’à l’issue de cette formation vous nous apporter des meilleurs résultats, parce que ce sont des grands centres qui accueillent des étudiants qui viennent de tous  horizons, surtout d’Afrique », a indiqué M. Mayi.

Thérésia Okome Ndong est la seule fille qui devra se surpasser pour réussir à la formation des métiers de l’électricité au CME de Bingerville, en  Côte d’Ivoire © Gabonactu.com
Thérésia Okome Ndong est la seule fille qui devra se surpasser pour réussir à la formation des métiers de l’électricité au CME de Bingerville, en Côte d’Ivoire © Gabonactu.com

Le processus de recrutement de ces jeunes dont l’âge varie entre 16 et 22 ans a été très sélectif. Il fallait être détenteurs d’un baccalauréat scientifique ou technologique, FI, F2, F3, C, D, E et  SI. Il y avait plus de 1000 dossiers déposés et  400 dossiers se sont avérés éligibles. Le concours a retenu les 30 meilleurs qui vont bénéficier une prise en charge complète de la SEEG durant les deux années de formation dont la rentrée académique 2022-2023  va démarrer sou peu.

Les étudiants seront régis  par un système d’internat pris en charge par la SEEG. Les bonnes conditions d’apprentissage qui emmène la seule femme de la promotion, 19 ans et détentrice d’un bac C, à doubler d’efforts pour sa réussite.

« On m’a dit plusieurs fois que c’était le métier des hommes mais il y a des femmes qui font ce métier, donc je me lance aussi », a déclaré avec détermination, Thérésia Okome Ndong.

Pour aborder la formation à bonne escient, la SEEG a offert à chaque étudiant, un kit informatique. Au terme de la formation, les 10 meilleurs d’entre eux vont poursuivre, indique-t-on,  le cycle  licence professionnelle et par la suite ingénieur.

Sydney IVEMBI


2 thoughts on “La SEEG signe des conventions avec 30 jeunes gabonais admis au Centre des métiers de l’électricité de Bingerville en Côte d’Ivoire   

  1. C’est dû n’importe quoi 😏 cette histoire de la SEEG, je suis de la première promotion de formation professionnelle du centre des métiers jean violas CDM de Libreville au Gabon ( 2016 – 2017 ) soit un an de formation en alternance en entreprise. Mais jusqu’à ce jour nous ne sommes toujours pas intégré malgré des multiples recours. Il existe 27 jeune gabonais dans cette état depuis 7ans bientôt. Fait passé le message de grâce

    1. Pour plus d’informations vous pouvez me joindre sur mon adresse email ou mon numéro WhatsApp 074953895. Je vous présenterai le diplôme CFP4 reçu par le ministère du travail, de l’emploi, de la formation professionnelle et de l’insertion des jeunes. En partenariat avec Veolia France, l’académie de Paris et la société d’énergie et d’eau du Gabon ( SEEG ). Également tous les recours possibles faites aux responsables concernés. Cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.