PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

La santé dégradante de l’opposant prisonnier Privat Ngomo inquiète sa famille

La santé dégradante de l’opposant prisonnier Privat Ngomo inquiète sa famille

Dr Thierry Ngomo, frère cadet du prisonnier politique   Privat Ngomo © Gabonactu.com

La famille de l’opposant prisonnier  Privat Ngomo, interpellé le 12 juillet 2019 pour avoir lu un discours hostile au régime d’Ali Bongo, devant l’ambassade de France, a dénoncé le weekend écoulé, dans une déclaration à Libreville, la violation flagrante du droit à la santé de leur fils bafoué par les autorités administratives de la prison centrale de Libreville.

« La violation du droit à  la santé de monsieur Privat Ngomo est ici patente. Suite à son incarcération, il n’a pas pu effectuer son bilan en 2019. Ce bilan spécialisé nécessite qu’il soit interné 3 à 4 jours dans une structure sanitaire appropriée. Une demande dans ce sens a été introduite par la famille auprès de l’administration pénitentiaire depuis le 21 février dernier. Mais à ce jour, et en dépit des demandes de ses médecins traitants, de ses avocats et de sa famille, Privat Ngomo n’a pas bénéficié de l’hospitalisation requise »,  a dénoncé son frère cadet le Dr Thierry Ngomo.


La famille a déploré le comportement du médecin en chef du dispensaire de la prison centrale de Libreville qui « par peur de déplaire à sa hiérarchie », refuse dit-on, d’assumer la responsabilité que lui donne la loi 51/59 du 15 décembre 1959 en son article 65 qui dispose que :  «  le médecin peut prescrire le transfert du malade soit à l’infirmerie de la prison, s’il en existe une, soit au dispensaire ou à l’hôpital s’il le juge nécessaire ».

La famille a rappelé à ce dernier que, devant la loi et le conseil de l’ordre des médecins, lui seul sera tenu responsable si d’aventure, fustige-t-on,  la santé de Privat Ngomo venait d’avantage à se dégradé suite au manque de suivi médicale qui aurait pu prévenir une telle situation, le laissant ainsi à la merci d’un accident cardio- vasculaire que son suivi médicale vise à prévenir.

« Lui seul aura à répondre de ses actes en tant que médecin assermenté et il ne pourra pas s’abriter derrière  les ordres  venus on ne sait d’où », a-t-il prévenu.

Selon sa famille, Privat Ngomo, « prisonnier politique »,  souffre de longue date d’hypertension artérielle. Son dernier bilan de santé effectué en septembre 2018 a révélé des débuts de complications cardiaques et rénales qui nécessitent une surveillance régulière.

Eudes Rinaldy Leboukou

Suivez nous et Aimez nos pages

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

RSS
Follow by Email
pendik escort kartal escort çekmeköy escort escort mersin konya escort mersin escort erotik film izle türkçe altyazılı porno lezbiyen porno sex hikaye mersin escort bodrum escort mersin bayan escort