La justice française juge conforme la vente d’un masque fang, le Gabon débouté

En septembre 2021, deux retraités entreprennent de vider leur maison de campagne, pour la vendre. Les octogénaires font appel à un brocanteur qui acquiert plusieurs objets, dont ce masque gabonais en bois sculpté, apanage d’une société secrète du peuple Fang. Le prix d’achat est de 150 euros. Six mois plus tard, il en tire 4,2 millions d’euros aux enchères.

Le couple demandait donc l’annulation de la vente et, à défaut de pouvoir récupérer l’objet de leur aïeul, la valeur du masque à l’issue de la vente aux enchères. « Le brocanteur savait ce qu’il faisait. Mes clients, qui ne sont pas des collectionneurs d’art, pensaient que ce masque était anodin. Ils se sentent trompés, abusés », expliquait leur avocat, Me Mansat Jaffré, avant l’audience.

La vente a finalement été validée par la justice française, mardi 19 décembre. Le tribunal d’Alès a estimé que le couple n’avait « fait preuve d’aucune diligence pour apprécier la juste valeur historique et artistique du bien ».

Masque sacré

Le brocanteur, qui affirmait ne pas être spécialiste de l’art africain, assurait qu’il ne savait pas qu’il s’agissait d’un masque du peuple Fang datant du XIXe siècle, un objet qui permettait d’invoquer les esprits pour rendre la justice. À l’occasion d’une vente d’objets d’art africain, le brocanteur avait pris attache avec l’hôtel des ventes de Montpellier qui, après des analyses poussées ayant permis de dater ce masque, en avait estimé la valeur entre 300 000 et 400 000 euros. 

Le tribunal a estimé qu’il n’était pas démontré que le brocanteur « avait connaissance de la valeur singulière du masque vendu ».

Le Gabon, qui souhaitait récupérer ce trésor, avait porté plainte pour vol. À l’audience, la République gabonaise a réclamé l’annulation de la vente et le rapatriement du masque. Demande jugée irrecevable par le tribunal.

Pour Solange Bizeau, présidente du collectif Gabon Occitanie, ce masque n’aurait jamais dû être vendu : « On a été blessé et choqué de savoir qu’il avait été mis en vente. C’est un masque sacré, ce n’est pas une œuvre d’art qu’on expose dans un salon pour une décoration. Là, vous êtes en train de bafouer les règles d’un peuple. »

L’affaire n’est toutefois pas terminée puisque Libreville a porté plainte au pénal pour recel en France. En attendant, on ne sait pas où se trouve le masque Fang, puisqu’il a été acheté aux enchères par un propriétaire inconnu.

Ce masque Fang avait été ramené en France par un ancien gouverneur du Gabon colonial. Cet objet mystique était dissimulé dans la maison des chefs de la communauté, puis sollicité secrètement en cas de dispute insoluble entre deux personnes.

Source : rfi.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Notice: Undefined index: sfsi_mastodonIcon_order in /var/www/clients/client0/web1/web/wp-content/plugins/ultimate-social-media-icons/libs/controllers/sfsi_frontpopUp.php on line 175

Notice: Undefined index: sfsi_mastodon_display in /var/www/clients/client0/web1/web/wp-content/plugins/ultimate-social-media-icons/libs/controllers/sfsi_frontpopUp.php on line 268

Notice: Undefined index: sfsi_snapchat_display in /var/www/clients/client0/web1/web/wp-content/plugins/ultimate-social-media-icons/libs/controllers/sfsi_frontpopUp.php on line 277

Notice: Undefined index: sfsi_reddit_display in /var/www/clients/client0/web1/web/wp-content/plugins/ultimate-social-media-icons/libs/controllers/sfsi_frontpopUp.php on line 274

Notice: Undefined index: sfsi_fbmessenger_display in /var/www/clients/client0/web1/web/wp-content/plugins/ultimate-social-media-icons/libs/controllers/sfsi_frontpopUp.php on line 271

Notice: Undefined index: sfsi_tiktok_display in /var/www/clients/client0/web1/web/wp-content/plugins/ultimate-social-media-icons/libs/controllers/sfsi_frontpopUp.php on line 265
error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.