La CAF rejette sans pitié la plainte de la RDC

La Confédération africaine de football (CAF) a purement et simplement rejetée la requête de la République démocratique du Congo (RDC) à travers laquelle ce pays sollicitait la disqualification du Gabon à la CAN 2021 pour avoir aligné Kanga Guelor qui aurait frauduleusement acquis la nationalité gabonaise alors qu’il est né à Kinshasa.

Dans sa plainte, la RDC affirme que la vraie identité du joueur est KIAKU KIAKU KIANGANI Guelor né le 08 octobre 1985 à Kinshasa et que ce dernier est d’origine Congolaise. Ainsi elle soutient que l’enregistrement du joueur au sein de la FEGAFOOT comme joueur international évoluant avec la fédération Gabonaise de Football serait frauduleux et que son éligibilité devrait être remise en cause.


Les éléments de preuves fournis par la RDC sont :

  1. acte de succession de l’immeuble familial sis 162 Avenue Bosenge ; 2) attestation de composition familiale ; 3) formulaire de demande de passeport Monsieur Nsiala Nkanga William père du joueur en question ; 4) fiche d’identification des grands parents ; 5) Réquisitoire d’information relative à l’identification du joueur ; 6) CENI, enrôlement de Monsieur Kiaku Kiaku Kiangani Guelor né à kinshasa le 08 octobre 1985 ;

De son côté le Gabon a fourni les preuves suites :

  • ) l’acte de naissance du joueur Guelor Kanga KIAKU ; 2) le passeport du joueur, 3) le passeport sportif du joueur ; 4) copies licences Club Gabonais du joueur ; 5) parcours sportif européen du joueur ;

3. Constatant que le joueur Guelor Kanga Kaku est enregistré sur le système CMS de la CAF comme étantde nationalité Gabonaise et ayant participé depuis 2008 à l’ensemble des compétitions de la CAF avec l’équipe nationale du Gabon et les équipes Gabonaises en compétitions interclubs ;

4. Au demeurant, après avoir examiné tous ces éléments, le Jury Disciplinaire estime que les prétentionsde la FECOFA ainsi que les éléments présentés par cette dernière n’ont pas été jugés probants et suffisants pour établir la matérialité d’une falsification de l’identité du joueur de la part de la FEGAFOOT ; En outre le jury disciplinaire n’a pu constater aucune irrégularité concernant l’éligibilité du joueur en question, ni de son enregistrement au sein de la CAF ;

Au regard des preuves fournies par les deux parties, « le Jury Disciplinaire de la CAF rejette purement et simplement la plainte de la FECOFA », tranche la CAF dans sa décision.

Toutefois, la CAF laisse une ouverture à la RDC pour contester cette décision : « Cette décision peut être attaquée devant le Jury d’Appel de la CAF conformément aux dispositions des articles 54, 55, 56, 57 et 58 du Code Disciplinaire de la CAF ».

Le Gabon et les gabonais peuvent pour le moment savourer leur seconde victoire d’affiliée sur la RDC. Une sur le terrain à Franceville (3-0) et une autre sur le papier grâce à la CAF.

Camille Boussoughou


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.