La BAD va accompagner la GOC pour développer la filière gazière au Gabon

Le représentant de la BAD au Gabon, Robert Masumbuko et Odette Nzaba Makaya Delbrah, ADG de la GOC posant pour la postérité le 29 décembre à Libreville © Gabonactu.com

Le Directeur du Bureau-pays de la Banque africaine de développement (BAD) au Gabon, Robert Masumbuko, a dans une conférence de presse conjointe avec Odette Nzaba Makaya Delbrah, Administrateur directeur général de Gabon Oil Compagny (GOC), annoncé mercredi 29 décembre que son institution bancaire va accompagner financièrement et techniquement la Société nationale des hydrocarbures du Gabon dans le développement de sa filière gazière et mettre  ainsi fin au torchage du Gaz dans le pays d’ici à 2025.

« La Banque africaine s’est positionnée pour débloquer certaines situations qui dérangent nos pays et qui les empêchent de passer rapidement  à la prochaine étape de leurs ambitions nationales ;  ce que vous voulez faire sur le Gabon vers cette transition  énergétique, cette décarbonatation, cette route vers une économie verte, cette diversification de l’économie, cette appropriation du capital énergétique, c’est une décision de la nation et nous la Banque africaine qui est la banque du Gabon nous allons vous  accompagner », a indiqué M. Masumbuko.


Avec une production de plus de 115 250 barils d’huile par jour, en associations avec d’autres compagnies pétrolières implantées dans le pays, la GOC veut mettre fin au gaz torché au Gabon.  Trois champs  pilotes matures devaient faire  dès  le début de l’année prochaine l’objet d’une expertise.

« Nous avons fait appel à la BAD pour nous accompagner dans le cadre des études de faisabilité que nous souhaitons démarrer au premier trimestre 2022 ;  ces études vont nous permettre d’être beaucoup plus rentable, plus visible et plus acceptable sur le marché international », a précisé Mme Nzaba Makaya Delbrah très satisfaite des échanges fructueux avec l’institution bancaire africaine.

Une convention de partenariat et de financement est prévue être signée dans quelques mois, en attendant l’examen plus technique du projet structurant. La BAD qui a donné son accord de principe, a déjà accompagné un projet similaire au Mozambique.

Récemment, la BAD  a financé à près de 200  milliards de FCFA  la compagnie Mozambicaine « Empresa Nacional de Hidrocarbonetos » pour le développement d’importantes réserves gazières dans ce pays.

Sydney IVEMBI


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.