Gabon : l’OGC célèbre la Journée Mondiale du consommateur avec pour objectif « pollution plastique zéro ».

Le président de l’OGC, Ibrahim Tendje Mboulou ramassant les déchets sur le canal de Batavéa le 15 mars à Libreville © Gabonactu.com

A l’occasion de la Journée Mondiale des droits du consommateur, Ibrahim Tendje Mboulou, président de l’Organisation gabonaise des consommateurs (OGC) a procédé lundi 15 mars 2021 à une sensibilisation du grand public à Nzeng-Ayong (6ème arr. de Libreville), puis visité le site de pré-collecte d’objets plastiques, situé au boulevard du bord de mer (centre-ville) avec pour objectif « pollution plastique zéro ».

Un site de pré-collecte qui a la particularité d’avoir un filet de captage sur la sortie de la canalisation de Batavea (cours d’eau qui ceinture Libreville) dont le rôle est d’empêcher les déchets plastiques de se déverser vers la mer. Une collecte réalisée par une entreprise locale qui stocke puis ramasse ces déchets.


« Le plastique vie sur une grande durée allant jusqu’à 400 ans, ayant des impacts négatifs sur les animaux, sur l’environnement, le développement humain, il faut donc privilégier le plastique bio dégradable et emmener la population a une meilleure gestion du plastique en évitant de les jeter dans les cours d’eau », a indiqué Ibrahim Tendje Mboulou.

Emmener la population à agir contre la pollution plastique, telle est le combat de l’organisation gabonaise des consommateurs pour cette édition 2021.

« Il revient donc au consommateur de se rassurer que ses déchets plastiques ne constituent pas un danger pour son environnement. Pollution zéro pour garantir le droit à un environnement saint pour tous », a-t-il relevé.

Pour le président de l’OGC, « la lutte c’est l’affaire de tout le monde, nous devons prendre conscience » avant d’entonner le slogan : « jeter les plastiques dans l’eau c’est nul ».

L’OGC estimé qu’il est important que le gouvernement et les entreprises arrivent à mieux prendre en compte les « droits des consommateurs et à développer des modes de production et consommation durables, au-delà du recyclage ».

 Betines Makosso


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.