Gabon : le Rassemblement des Gaulois suspendu de la Majorité présidentielle

Le porte-parole de la Majorité Présidentielle, Victor Missanda lisant la décision de suspension du Rassemblent des gaulois le 03 novembre à Libreville  © Gabonactu.com

Le président de l’Union démocratique et républicaine (UDERE, majorité), Victor Missanda, par ailleurs porte-parole de la Majorité républicaine et sociale pour l’émergence a dans une déclaration solennelle, annoncé la suspension de son camp, du Rassemblement des Gaulois dont le leader Max Anicet Koumba a tenu des propos ‘’indignes et dangereux’’ à l’endroit d’un groupe ethnolinguistique du pays

« L’ensemble des Partis politiques signataire de la charte régissant le fonctionnement de la Majorité Républicaine et Sociale pour l’émergence, eu égard aux statuts et règlements de notre organisation décident de la suspension du Rassemblement des Gaulois jusqu’à nouvel ordre », a déclaré M Missanda.


Durant la session ordinaire du Conseil national de la démocratie (CND) le 28 octobre 2021, le président du Rassemblement des Gaulois, Max Anicet Koumba, a dans sa puante allocution déclarée que « le Gabon est bloqué par l’imposture des Pahouin (ethnie fang) et le tribalisme ».

L’homme politique avait été recadré dans l’immédiat par le Président de l’institution, Séraphin Ndaot Rembogot. Il lui avait par la suite contraint de retirer ces propos « haineux », ce qui fut fait.

Pour le Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir), ces « propos remettent en cause l’Unité nationale et fragilisent notre Vivre-ensemble ».

La réaction du gouvernement ne s’est pas fait attendre.  Le 30 octobre dernier, le Ministre de l’Intérieur, Lambert-Noël Matha a annoncé la suspension de toutes activités politiques, du parti le Rassemblement des Gaulois.

Sydney IVEMBI


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.