Gabon : la société civile appelle à 2 journées  « ville morte » les 13 et 14 janvier pour protester contre  la gestion chaotique du Covid-19

Rio, le plus grand carrefour du pays à Libreville © D.R

Le Copil Citoyen, une vaste plateforme de la Société civile gabonaise a dans un communiqué appelé le peuple gabonais à observer  deux journées « ville morte »  les 13 et 14 janvier prochain pour protester contre la gestion désastreuse de la crise sanitaire du Covid-19 par le gouvernement.  


« Prenant acte de ce énième refus qui fait fi des souffrances endurées au quotidien par les populations gabonaises, le copil citoyen appelle-t-il l’ensemble de ces populations à observer massivement 2 journées ville morte sur toute l’étendue du territoire national, les jeudi 13 et vendredi 14 janvier 2022 dès 7h30 », a lancé  le Copil Citoyen dans un communiqué signé de son porte-parole Geoffroy Foumboula Libeka Makosso.

Dans une conférence de presse le 03 janvier dernier, les membres de Copil Citoyen avaient interpelé le gouvernement et l’Assemblée nationale  sur l’impérieuse  nécessité de publier au plus tard le 10 janvier 2022, le  rapport d’enquête parlementaire sur la gestion des fonds Covid estimée douteuse,  de mettre fin au paiement du test PCR VIP à 20 000 FCFA et la fin l’état d’urgence, entre autres.

« A ce jour le Copil citoyen constate pour le regretter que les deux institutions ainsi interpellées n’ont daigné donner une suite favorable à aucune de ces demandes, rejetant de ce fait le principe même d’une gouvernance responsable, consensuelle, plus proportionnée et moins politisée de la pandémie du covid-19 proposée à l’occasion », a-t-il déploré.

Le 15 décembre 2021, le Copil Citoyen avait appelé à une ville morte pour protester pacifiquement contre les nouvelles restrictions contre le Covid-19, considérées comme deshumanisantes dans l’opinion. Une ville morte qui avait été largement suivie sur l’ensemble du territoire.

Camille Boussoughou


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.