Déraillement spectaculaire d’un train minéralier affrété par la COMILOG

Un train minéralier de la GSEZ affrété par la Compagnie minière de l’Ogooué (COMILOG), chargé à bloc (100 wagons), a déraillé dimanche aux premières heures entre les gares de Ndjolé et Abanga dans la province du Moyen Ogooué, a appris Gabonactu.com de source concordante.

Plusieurs wagons se sont renversés. La Société d’exploitation du chemin de fer Transgabonais (SETRAG) qui exploite la voie a dans un communiqué annoncé l’annulation de tous les trains suite à cet « incident » sans plus de détails.


Aucune information n’est disponible sur l’état de santé de l’équipage du train.

Selon des informations obtenues par la rédaction de Gabonactu.com, quelques 16 wagons se sont complètement renversés. Les autres sont de travers. 4 wagons sur les 100 que tractait la locomotive sont restés sur les rails.

La voie est complètement endommagé sur environ 300 mètres.

Les déraillements sont devenus fréquents sur cette unique voie ferrée du pays qui relie Owondo (périphérie de Libreville) à Franceville sur près de 700 Km.

Un belge et un brésilien ont successivement démissionné de la Direction générale de la SETRAG à cause de la multiplication des déraillements.

COMILOG qui exploite le manganèse à Moanda a récemment annoncé son ambition de produire 7 millions de tonnes de manganèse en 2021. En plus de COMILOG, la voie de la SETRAG sert également à évacuer le manganèse produit par les indiens de la Nouvelle Gabon mining. Il y a par ailleurs le fret, le bois et les voyageurs.

Le Transgabonais serait surexploité. L’instabilité du sol et la vétusté de l’ouvrage sans oublier les défaillances humaines sont parmi les principales causes des accidents se cette voie en pleine rénovation depuis plusieurs années.

Marie Dorothée


One thought on “Déraillement spectaculaire d’un train minéralier affrété par la COMILOG

  1. S’ils ne se décident pas de réhabiliter ce chemin de fer vieux de beaucoup d’années,ils iront de déraillement en déraillement.Ils gagnent beaucoup mais refusent de dépenser pour l’entretien de cette voie..

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.