Cure de jouvence pour la morgue du CHUL

Le DG du CHUL, Dr Marie-Thérèse Vane Ndong Obiang et ses collaborateurs visitant le chantier ©  Com CHUL

Le Directeur général du Centre hospitalier universitaire de Libreville (CHUL), Dr Marie-Thérèse Vane Ndong Obiang a lancé   les travaux de réhabilitation et de rééquipement de la morgue hospitalière  de la structure sanitaire, la plus grande du pays.
Les travaux vont durer trois mois, indique la communication du CHUL.  Au pied du mur, le consortium des entreprises PFG (Pompes Funèbres du Gabon) et Pénin Fly, y est chargé de la remise à neuf des dix-huit boxes de réfrigération, dix-huit  civières, des deux  moteurs et deux évaporateurs qui constituent les compartiments essentiels du dispositif fonctionnel de cette morgue construite en 2012, mais vétustes depuis de longues années, indique-t-on.
Le maître d’œuvre doit également y installer une table d’autopsie et de traitement des corps (opérations que la morgue du CHUL sous traitaient à d’autres prestataires de la place) selon les normes hospitalières ; aménager une salle de visualisation (pour les familles des défunts) des traitements et autopsie par caméra ; aménager une salle de présentation des défunts et une autre salle d’accueil des familles éplorées.
Selon le CHUL, il est enfin prévu la construction d’une morgue catastrophe (en cas de crash, péril de grande ampleur, calamité, etc.) d’une capacité de 100 corps.
A la livraison du chantier, d’importants stocks de matériels et équipements essentiels de thanatopraxie ou traitement des corps devront être constitués pour prévenir d’éventuelles ruptures qui ont souvent entraîné, relève-t-on,  de graves dysfonctionnements à la morgue hospitalière du CHUL.


Source : Com CHUL


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.