Covid-19 : la société civile gabonaise  appelle à faire barrage contre les nouvelles restrictions

Les leaders de la société civile gabonaise regroupés au sein de la plateforme dénommée: « Copil citoyen de l’observatoire citoyen Covid-19 de la société civile», ont appelé dans une déclaration commune la population gabonaise à faire barrage contre les nouvelles mesures  restrictives « discriminatoires et tendancieuses » prises récemment par le gouvernement  pour  lutter contre le Coronavirus, lesquelles  prendront effet à partir du 15 décembre.

« Nous appelons  toutes les forces vives de la nation, les confessions religieuses, les syndicats, associations et partis politiques, à former une coalition pour faire barrage à toute obligation violant les libertés fondamentales et visant à restreindre l’espace civique », a lancé Geoffroy Foumboula, porte-parole de la dite plateforme.

Le 27 octobre dernier, le Ministre de la Santé, Dr Guy Patrick Obiang Ndong avait annoncé la fin de la gratuité  des  tests PCR à partir du 15 décembre 2021. Ils seront désormais payants et tarifés à 20 000FCFA (normal) et  50 000FCFA (VIP). Un document essentiel qui conditionnera toute personne l’accès  dans les administrations,  les hôtels, les restaurants, les snacks bars et autres espaces publics.


Pour la société civile qui condamne avec énergie ces nouvelles restrictions annoncées, « ces mesures visent à contraindre les populations à se faire vacciner ainsi que les mesures discriminatoires et tendancieuses envers les non volontaires du vaccin ». 

Le Copil citoyen a indiqué qu’il va initier les actions graduelles visant à faire échouer ces restrictions qui violent les libertés fondamentales sous le « prétexte fallacieux »  de la lutte contre le Covid-19 et causent davantage les dégâts dans la société désabusée à souhait.

Outre la signature de la pétition (document juridique recevable) qui sera lancé et bien d’autres actions, les acteurs de la société civile vont organiser une ville morte à partir 15 décembre 2021.

Camille Boussoughou


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.