Coup de gueule des médecins : Ossouka Raponda a blâmé le COPIL

Le Premier ministre gabonais Rose Christiane Ossouka Raponda a convoqué urgemment le Comité de lutte et de prévention du coronavirus (COPIL) pour lui remonter les bretelles suite au coup de gueule du principal syndicat des médecins qui a révélé au grand public dans un communiqué sensationnel les manquements graves dans les hôpitaux du Gabon, a appris Gabonactu.com de source proche de la primature.

Le Syndicat des médecins fonctionnaires gabonais (SYMEFOGA), a publié mercredi un communiqué à l’attention du président de la République Ali Bongo Ondimba et son Premier ministre dans lequel il leur annonce qu’au CHU de Libreville les conditions de prise en charge des patients Covid sont exécrables : déficit d’oxygène (3 postes sur 8 fonctionnent), absence d’un scanner pour poser le diagnostic, inexistence d’un laboratoire fonctionnel et des réactifs… Bref, un dénuement très grave qui fait de ce plus grand hôpital du Gabon un mouroir surtout pour les patients Covid.


Pour évaluer l’état des poumons des patients, par exemple, les médecins orientent les patients vers la polyclinique privée Chambrier où le scanner est facturé à 86 000 FCFA. Une perte de temps et parfois à l’origine de la perte des malades, regrette le SYMEFOGA.

Le CHUL vitrine du système sanitaire gabonais est devenu « la vitrine de l’agonie du système sanitaire gabonais », a conclu le syndicat.

Mordu dans son amour propre par cette mise à nue d’une poutre qui se cachait dans les yeux de tout le monde, le Premier ministre indexé par les syndicalistes a remonté les bretelles des membres du COPIL qui ont laissé prospérer une situation aussi malheureuse.

Dans son « réquisitoire », le SYMEFOGA a aussi réclamé le paiement de la prime Covid, le transport et la restauration des personnels de santé d’astreinte.

Au sortir de la rencontre tenue vendredi à la primature, le ministre de la Santé, Guy Patrick Obiang Ndong s’adressant à la presse a indiqué que le Premier ministre a décidé de tenir une réunion du COPIL par semaine pour suivre l’exécution de ses fermes instructions.

Guy Patrick Obiang Ndong a aussi annoncé la mise en place de 18 Centres de traitement ambulatoire (CTA) pour la prise en charge des malades Covid dans les arrondissements. Il a aussi annoncé la mise en service au CHUL d’un bâtiment de 52 lits réservés aux patients Covid.

Le ministre a cependant démenti l’affirmation du SYMEFOGA sur le déficit d’oxygène au CHUL. Il a tout de même reconnu une surconsommation d’oxygène qui nécessite l’acquisition d’une nouvelle centrale de production d’oxygène.

Camille Boussoughou


One thought on “Coup de gueule des médecins : Ossouka Raponda a blâmé le COPIL

  1. Et après on s’étonne faussement que les gabonais n’y croient pas. Toutes ces mesures restrictives sont prises avec autant de fermeté mais vous oubliez royalement l’essentiel. Vous vantez nuit et jour les dangers du Covid mais vous ne faites rien de sérieux pour en venir à bout. Ah oui ! Il y a le couvre-feu comme remède miracle. Ce que vous faites est lamentable ! Les pauvres médecins en ont marre. Mais comme toujours, vous direz qu’ils sont opposants. C’est triste !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.