Conflit homme-éléphant : des assises nationales du 15 au 17 décembre pour statuer

Le gouvernement gabonais organise du 15 au 17 décembre des assises nationales pour « statuer » sur le récurrent conflit homme-éléphant à l’origine d’un réel problème de sécurité physique des villageois et d’insécurité alimentaire dans le pays.

La tenue de ces assises est l’aboutissement d’un dialogue national organisé préalablement par le ministère des Eaux et forêts qui a sillonné tout le pays pour recueillir les doléances des populations du cru, principales victimes de ce conflit qui ne cesse de prendre de l’ampleur.


Le ministre des Eaux et Forêts, Lee White et son ministre Délégué, Charles Mve Ellah se sont rendus dans les 9 provinces du pays à la rencontre des communautés locales.

Durant ces consultations, les populations ont suggéré l’opérationnalisation dans les meilleurs délais des battues administratives ; l’indemnisation des populations victimes ; la prise en charge des cas d’agressions ; l’extension du programme de construction de clôtures électriques.

Les Assises nationales permettront d’arrêter de manière consensuelle la stratégie et le plan d’action national sur les actions fortes prises par le gouvernement afin d’améliorer la sécurité alimentaire des populations et préserver la faune.

Causes du conflit Homme-Eléphant

Au Gabon, malgré des vigoureuses politiques de conservation, la faune sauvage reste sévèrement touchée par les menaces directes et indirectes que sont : le braconnage, la perte de l’habitat des animaux, l’exploitation forestière, minière, pétrolière et agro industriel.

Le défi aujourd’hui est de concilier les impératifs de la conservation et la quiétude des populations. Sur la période de 2016 à 2020, environ 9000 plaintes écrites et orales ont été enregistrées par le Ministère en charge des Eaux et Forêts.

Solutions

L’Etat Gabonais a expérimenté plusieurs méthodes pour repousser les éléphants : les cartouches à piment, les barrières à sangles, les ruches d’abeilles, les clôtures électriques.

Les battues administratives

Suite à la récurrence des dégâts causés par certaines espèces animales sur les cultures vivrières et les animaux domestiques, un nouveau décret qui abroge toutes les dispositions antérieures contraires vient d’être pris, il s’agit du décret n°00183/PR/MEFMEPCPAT fixant les conditions d’autorisation des battues administratives signé le 12 juillet 2021.

Clôtures électriques

A ce jour, 14 clôtures électriques ont été construites pour sécuriser les cultures contre la dévastation par la faune sauvage. Cependant, ce nombre reste largement insuffisant compte tenu de l’ampleur du CHE qui sévit sur toute l’étendue du territoire national. Par conséquent, le gouvernement entend rechercher des financements adéquats pour poursuivre la construction de ces clôtures.

Les assises permettront de valider d’autres hypothèses de solutions.

Marie Dorothée


One thought on “Conflit homme-éléphant : des assises nationales du 15 au 17 décembre pour statuer

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.