Collecte d’ordures ménagères à Libreville : la mairie interdit l’usage des tractopelles pour éviter d’abimer davantage les routes

Le Maire de Libreville, Eugène Mba (EPI jaune) visitant le 4 mars le point d’apport volontaire de SOTEGA (2ème arr. de Libreville) détruit par la tractopelle durant les opérations de ramassage d’ordures ménagères ©  Gabonactu.com

Le Mairie de Libreville, Eugène Mba a au terme d’une visite de terrain de trois jours dans les six arrondissements de la capitales gabonaise, annoncé jeudi 4 mars la suppression immédiate de l’usage des tractopelles dans les opérations de ramassage d’ordures ménagères pour éviter dit-il d’abimer davantage les différentes artères de Libreville.   

« Nous avons convenu de la suppression de l’utilisation de la tractopelle pour éviter que les routes ne soient plus beaucoup plus abimées », a annoncé M. Mba, faisant au passage le constant déplorable sur la vingtaine des points d’apports volontaires visités.


Ces points d’apports volontaires visités (espaces servant à la pré-collecte d’ordures) ont été identifiés comme des trous noirs par des experts de l’environnement. Ils ne disposent pas de bacs, ni des bennes et les ordures sont jetées à même le sol par les riverains.

Le Maire de Libreville faisant le constat amère des ordures qui jonchent les chaussées à Libreville ©  Gabonactu.com
Le Maire de Libreville faisant le constat amère des ordures qui jonchent les chaussées à Libreville © Gabonactu.com

Pour l’édile de Libreville, ces endroits transformés en décharges publiques à ciel ouvert dans les différents quartiers vont être pourvus en bacs à ordures et bennes pour améliorer le bien-être des populations.

« On envisage également dans un avenir un peu plus lointain de poser les sentinelles aux coins de ces points d’apports volontaires pour faire en sorte que les populations qui viennent déverser des ordures puissent le faire en respectant les bacs, en mettant les dépôts d’ordures dans les bacs et dans les bennes », a-t-il relevé.

Aussi, le maire de Libreville a-t-il déploré  que les petits enfants puissent être mis à contribution par les parents pour déverser souvent maladroitement les ordures hors des bacs à ordures. Toute chose qui plombe les efforts de la municipalité.

Camille Boussoughou


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.