CLR : le torchon brûle à nouveau entre la fille et le père Assélé

Le président fondateur  du CLR, Jean Boniface Assélé et sa fille Nicole Assélé durant le congrès de septembre 2019 à Libreville © Archives Gabonactu.com

Le Délégué général du Centre des libéraux réformateurs (CRL, majorité), Dr Nicole Assélé, a dénoncé  la convocation ce  samedi 18 décembre 2021 d’un Directoire extraordinaire par le Président du Conseil politique, Jean Boniface Assélé, qui selon les statuts du parti, ne dispose dorénavant plus que d’un titre honorifique.   

« Seul le Délégué Général du Parti a le pouvoir de convoquer et diriger une réunion du Directoire, conformément aux dispositions en vigueur sus-évoquées. En conséquence, j’ai indiqué mon refus irrévocable de participer à ce rendez-vous illicite que je ne saurais nullement cautionner », a fait savoir Dr Nicole Assélé sur sa page Facebook.


Dans la même veine, la patronne de CLR  a indiqué  que les membres statutaires du Directoire, tel « qu’encadré par nos statuts et règlements actuels, ne sauraient être présents et s’exprimer lors de ce conclave vicié en leur qualité au sein de l’instance régulière ».

Ladite réunion aux allures d’un mini-congrès extraordinaire, est organisée sous fond de tension,  entre suspicion, méfiance et intrigues.  Le président fondateur du CLR, Jean Boniface Assélé pourrait annoncer la destitution de sa fille, Dr Nicole Assélé de ce poste tant convoité par d’autres cadres anciens du parti qui se considèrent comme les gardiens du temps.

« Pour ma part, dans l’attente des éventuelles décisions ou préconisations que pourrait adopter cette assemblée non réglementaire, je me réserve le droit de tirer personnellement toutes les conséquences qu’il me conviendra de rendre publiques en temps opportun », a-t-elle souligné.

Sydney IVEMBI


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.