Canal + Gabon casse le prix du décodeur pour permettre au maximum de personnes de suivre la série Mami Wata

Chrismain Babala, responsable communication du groupe Canal + Gabon a annoncé vendredi à l’occasion de la diffusion en avant-première de la série Mami Wata que sa société a décidé de casser le prix du décodeur à 1 000 FCFA à partir de la formule Evasion (dont le tarif de souscription est 10 000 FCFA) et à offrir un abonnement tout Canal durant 15 jours aux anciens clients dont l’abonnement est resté inactif afin de leur permettre de suivre la toute nouvelle série gabonaise Mami Wata dont le premier épisode sera diffusé dès ce lundi 15 novembre à partir de 20h30.

Mami Wata c’est la série événement qui sera sur le bouquet Canal+ dès ce 15 novembre une fois par semaine avec des rediffusions. Réalisée par la gabonaise Samantha Biffot, la série est un polar fantastique qui a été plébiscité et récompensé du 2ème Prix de la meilleure série lors de la dernière édition du Fespaco à Ouagadougou au Burkina Faso.


Vendredi dernier, un public assez large trié sur le volet a assisté à la diffusion du premier épisode de la série en avant-première. C’était dans les locaux de l’ex Gabon mining devenu LBS au centre-ville de la capitale gabonaise.

Parmi les convives, les ministres Edgard Anicet Mboumbou Miyakou (Communication) et son collègue Michel Menga M’Essone (Culture). Dans l’amphithéâtre trônait également en première ligne l’ambassadeur de France au Gabon, Alexis Lamek et le top management de Canal+ Gabon.

«Nous sommes particulièrement ravis parce que c’est la première série Canal + qui a été tournée au Gabon, réalisée par une gabonaise avec des acteurs gabonais et des techniciens gabonais », a dit avec fierté Sana Sionné, Directrice générale de Canal+ Gabon peu avant le lancement de la diffusion.

« J’espère que cela va vous plaira et que vous allez être fiers. La série se veut être un polar fantastique avec l’ombre de Mami Wata qui est au-dessus pendant toute la série », a renchéri la réalisatrice Samantha Biffot.

Vue partielle du public © Gabonactu.com

L’amphithéâtre a ensuite été plongé dans le noir. La diffusion a démarré. 52 minutes d’évasion. Dès les premières images, les décors, le bruitage, les sonores, la musique… ont captivé, possédé sinon conquis les spectateurs.

La jeune Oliwina Aworet, personnage centrale joue à la perfection son rôle, les flashbacks dans plusieurs scènes permettent au spectateur de comprendre certaines zones d’ambiguïté. La promotion du made in Gabon n’est pas en reste car on a vu des boissons fabriquées par la brasserie nationale Sobraga notamment la Regab considérée comme la bière du Gabon.

Les 52 minutes se sont écoulées sans que le public ne s’en rende compte tellement la mise en scène est envoûtante.

Samantha Biffot et son équipe ont eu droit à un standing ovation lorsqu’ils sont montés sur le podium pour saluer le public, se présenter et résumer les péripéties du tournage de la série. Une résidence d’écriture à Omboué, deux ans de travail acharné, une nuit plantée dans un bourbier en pleine forêt bref, la série ne se raconte pas, elle mérite impérativement d’être vue.

Voire Mami Wata et comprendre l’histoire d’Oliwina Aworé une journaliste talentueuse qui décide de revenir au Gabon quand elle apprend la disparition de son petit frère Pao.

L’enquête de police qui conclue à une fugue n’est pas à son goût. Elle se lance dans sa propre enquête dans cette région lagunaire mystérieuse bordant l’océan, la légende de MAMI WATA, déesse mère des eaux que tout le monde craint, n’est jamais très loin. Et Oliwina n’y est pas étrangère et va devoir affronter son passé…

« MAMI WATA, LE MYSTERE D’IVEZA » est une production gabonaise signée par « ON EST ENSEMBLE PRODUCTIONS » et co-produite par CANAL+INTERNATIONAL, PRINCESSE M PRODUCTIONS et MERVEILLES PRODUCTION.

Irina coretta abang obame


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.