SOBRAGA condamne les bars qui ouvrent clandestinement et les “bars à domicile” improvisés

La Société des brasseries du Gabon (SOBRAGA) qui arrose le pays en boissons locales (bières et jus) a, dans un communiqué transmis à la rédaction de Gabonactu.com, condamné les bars qui ouvrent clandestinement et les “bars à domicile” improvisés pour contourner la décision du gouvernement visant à bloquer la propagation de la pandémie du Covid-19 aussi appelée Coronavirus.

« La SOBRAGA condamne fermement les points de vente qui ouvrent clandestinement, ainsi que les “bars à domicile” improvisés », s’indigne le principal brasseur de bières et de boissons gazeuses au Gabon.

La société, visiblement remontée, « fustige ces comportements irresponsables » et demande à ses aimables consommateurs d’être « vigilants et responsables ».

« Pour assurer la continuité des approvisionnements en denrées alimentaires dans les points de vente AUTORISÉS, la Sobraga met tout en œuvre pour que la disponibilité des produits soit effective et régulière », rassure la compagnie.

Face à la rapide propagation du Covid-19, le gouvernement gabonais, a pris plusieurs décisions dont la fermeture des bars et des boites de nuits. Il a aussi interdit les rassemblements de plus de 10 personnes.

Adeptes de la bière, les gabonais usent des subterfuges pour se procurer leur boisson préférée par petit groupe et de manière clandestine. Dans les bas-quartiers, des bars à domicile font l’affaire au grand mépris de la décision gouvernementale.

Le bilan officiel du Covid-19 au Gabon est de 7 personnes contaminées dont 1 mort.

Marie Dorothée

Suivez nous et Aimez nos pages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

RSS
Follow by Email