PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

La police municipale terrorise les transporteurs avec son sabot

La police municipale terrorise les transporteurs avec son sabot
PUB ZONE ACTU

Le code de la route n’interdit pas de garer dans un parking comme ici au PK 11 © Gabonactu.com

Les sabotiers de la marie de Libreville font régner la terreur chez les transporteurs du périmètre urbain de la capitale. Circulant à bord d’un véhicule banalisé portant un gyrophare, ces policiers municipaux se lancent à la recherche des véhicules en panne sur la voie publique ou au stationnement gênant la circulation.

A première vue, ces policiers réalisent un travail excellent. Dès qu’un gros camion tombe en panne ou est mal stationné, les policiers municipaux surgissent et posent promptement un sabot sur l’une des roues du véhicule. Question d’affirmer l’autorité municipale dans la ville.

Problème : il y a trop d’abus dans le travail réalisé par ces policiers. La rédaction de Gabonactu.com en a remarqué plusieurs.

Un camion livrant la farine devant la boulangerie du rond-point d’Awendje a eu droit à ce sabot. Une pure ignorance ou méconnaissance de la valeur d’un point de livraison.

Les véhicules de transport de pain et de boisson sont d’ailleurs les principales cibles des sabotiers de la mairie de Libreville.

Cette épave a occupé le domaine municipale durant plus de 2 mois au PK8 © Gabonactu.com

Un distributeur de boisson a récemment eu droit à son sabot au PK11 pour avoir stationné dans le parking aménagé à cet effet. Alors que le chauffeur était à son poste de commandement, les poseurs de sabot sont venus placer le dispositif. L’unique explication auquel le conducteur a eu droit c’est le coût de l’amende : 80 000 FCFA. Pris à 10 heures, le transporteur est resté coincé avec son sabot pendant plusieurs heures. Au passage du reporter de Gabonactu.com à 17 heures, le véhicule s’y trouvait encore.

Cette célérité n’existe cependant pas dans certains cas des épaves abandonnées sur la voie publique. En face de l’UOB, par exemple, gît depuis des semaines un véhicule calciné. Au PK 8, un gros camion accidenté est resté stationné durant plus de 2 mois déversant des huiles sur le nouveau bitume… Les exemples sont très nombreux.

Léandre Zue, le maire de Libreville a un véritable travail de coaching à réaliser avec ses équipes pour que la loi et les décrets municipaux qui justifient le travail de ses collaborateurs sur le terrain soient correctement appliqués.

Daniel Etienne

Suivez nous et Aimez nos pages

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

RSS
Follow by Email