Après moult reports, le congrès électif du président de l’Union nationale se tiendra enfin  le 13 novembre 2021

Accusé à tort ou à raison d’avoir pris en otage le parti pour faire le lit à un candidat, Raphael Bandega Lendoye, président du bureau du congrès de l’Union nationale (UN, opposition radicale), a annoncé vendredi dans un communiqué que la grande messe politique tant attendue et très cruciale pour l‘avenir du parti sera organisé le 13 novembre 2021.

« Le Président du Bureau du Congrès annonce à tous les congressistes que la date des prochaines assises du Congrès est fixée au 13 novembre 2021 », a annoncé M. Bandega Lendoye dans un communiqué dot Gabonactu.com a obtenu copie.

Ce congrès extraordinaire visant l’élection du président de cette formation politique de l’opposition a été reporté sine die le 15 octobre courant. Un énième report qui n’a pas été du goût du camp de Paulette Missambo, un de deux candidats en lice.


Raphaël Badenga Lendoye avait justifié ce report pour non finition des travaux préparatoires. La liste de Paulette Missambo avait dénoncé une manœuvre de diversion, tout en fustigeant la posture irrespectueuse du président du bureau du congrès.

Deux candidats sont en lice pour la présidence de l’UN. Il s’agit notamment de Paulette Missambo, ancien Vice-président du parti qui a les faveurs de pronostics et Paul Marie Gondjout, ex-Secrétaire exécutif adjoint en charge des élections.

Le camp de Paulette Missambo, soupçonne le camp de Paul Marie Gondjout de bloquer la machine pour une éventuelle tricherie.

Pour faire barrage à cette éventualité, le président du bureau du congrès précisé que « des imprimés normalisés de procurations sont mis à la disposition des coordinations pour pallier les absences de leurs délégués. La procuration est signée au profit d’un délégué de la même coordination. Un délégué ne peut être porteur de plus d’une procuration ».

Paul Marie Gondjout est gendre du Président fondateur de l’Union nationale, Zacharie Myboto (83 ans) qui a pris sa retraite politique. Alors qu’il était seul candidat au poste de président lors du 2ème congrès ordinaire du parti organisé’ du 05 au 06 décembre 2020, Paul Marie Gondjout avait vu son élection bloquée. Les congressistes estimaient que cette éventualité revêtait une succession dynastique.

Sydney IVEMBI


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.