Ali Bongo, son épouse et leur fils Noureddin vaccinés contre le Covid 19

Le chef de l’Etat gabonais, Ali Bongo Ondimba, son épouse Sylvia et leur fils Noureddin Bongo Valentin se sont fait vacciner ce mardi contre le Covid 19, donnant ainsi l’exemple de bon geste à suivre pour se protéger contre ce dangereux virus qui sème la mort et déstabilise l’économie et la vie sociale dans le monde entier.

« Comme il l’a lui-même annoncé, le Président de la République, S.E Ali Bongo Ondimba s’est fait vacciner contre la #COVID19. #VaccinezVous. #StopCovid #Gabon », a commenté la présidence de la République dans un post sur les réseaux sociaux.


La campagne de vaccination contre le Covid 19 a été officiellement lancée ce mardi au CHU mère et enfant Jean Ebori.

Sylvia Bongo Ondimba

Les candidats à la vaccination reçoivent une dose du vaccin chinois fabriqué par le laboratoire Sinopham. La Chine a offert un don de 100 000 doses au Gabon. La cargaison a été réceptionnée dans le pays le 12 mars.

« Se vacciner, c’est se protéger et protéger ceux qu’on aime », a déclaré lundi, Ali Bongo Ondimba dans un message à la nation. Le numéro un gabonais a demandé à ses compatriotes de ne pas croire les rumeurs distillées par les personnes mal intentionnées qui véhiculent des messages hostiles à la vaccination contre le Covid 19.

Beaucoup de gabonais sont sceptiques contre le vaccin Covid. Tous disent être effrayés par les conséquences rapportées par les médias occidentaux et le flot d’informations fondées ou pas diffusées via les réseaux sociaux.

Le numéro un gabonais a rappelé dans son discours que le vaccin est la porte de sortie rapide contre les mesures restrictives qui étouffent tout le monde.

Noureddin Bongo Valentin

« Je tiens à nouveau à rappeler à tous que le vaccin n’est nullement obligatoire. Toutefois, il est en revanche très fortement recommandé par les autorités sanitaires nationales et internationales », a-t-il conseillé en ajoutant qu’à ce jour, les vaccins sont la solution la plus efficace contre cette pandémie.

Carl Nsitou


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.