55 % des personnes vivant à Libreville n’ont pas accès à l’eau potable : lancement du projet de construction de 100 forages d’eau pour améliorer l’offre

Le projet de construction de 100 forages d’eau, lancé récemment par le gouvernement devra  améliorer l’offre surtout dans  le Grand-Libreville (Libreville, Owendo, Ntoum et Akanda) où  vit, selon les statistiques officielles, 55 %  de la population gabonaise estimée à 1,800 million d’habitants, sans possibilité d’accès à l’eau potable.

« Ce projet est destiné à terme à renforcer l’offre de la desserte en eau potable sur l’ensemble du pays », a indiqué  Elvis Ossindji, Ministre des Mines, dans son discours de lancement du projet le 12 Mai 2022 au premier campement dans la commune d’Akanda (nord de Libreville).

L’initiateur du projet se veut être rassurant, toutes les neuf provinces du pays vont bénéficier des 100 forages d’eau.  Les trois phases d’exécution du projet ont été données sans toutefois établir un chronogramme précis à cet effet.


Durant la phase I, le projet va se déployer dans les provinces de l’Estuaire (14 pompes), Moyen-Ogooué (10), Ngounié (14), Nyanga (11) et Ogooué-Maritime (12).  Sont concernées pour la phase II, le Woleu-Ntem (7) et l’Ogooué-Ivindo (9). Pour la phase III le Haut-Ogooué (12) et l’Ogooué-Lolo (11).

Antoine Relaxe


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.