« Voler, détourner, se servir à sied, s’enrichir au maximum, tel est le leitmotiv de nos dirigeants » (Germain Nguema Ella, président du SYNAMAG)

Le Président du SYNAMAG, Germain Nguema Ella © D.R

Le président du Syndicat national des magistrats du Gabon (SYNAMAG), Germain Nguema Ella,  a dans une récente assemblée générale de rentrée syndicale, dénoncé l’affairisme qui devient la marque de fabrique des dirigeants gabonais, lesquels ne se soucient même pas un instant, dit-il, des préoccupations du peuple, de plus en plus paupérisé.


« Voler, détourner, se servir à sied, s’enrichir au maximum, tel est le leitmotiv de nos dirigeants », a fustigé M. Nguema Ella.

Pour les magistrats, « chaque gouvernement a son sein les génies de la surfacturation, de détournement et de l’affairisme qui mettent en péril la réalisation des projets sociaux ».

Le SYNAMAG qui menace d’entrer en grève générale illimitée  le 27 janvier prochain, a fait un réquisitoire contre le gouvernement, lequel rechigne, selon lui, de valoriser le statut précaire  du magistrat gabonais. Des magistrats  précarisés par, entre autres,  l’inexistence de la prime de la judicature, la médiocrité de la pension retraite et de la prime de logement.

« Les membres du gouvernement ne sont là que pour défendre leurs intérêts ; l’amélioration des conditions de vie de la population ne fait pas partie de leur programme gouvernemental », a-t-il assené, faisant savoir par  la suite, « qu’il est temps de prendre notre destinée en mains ».

Sydney IVEMBI


2 thoughts on “« Voler, détourner, se servir à sied, s’enrichir au maximum, tel est le leitmotiv de nos dirigeants » (Germain Nguema Ella, président du SYNAMAG)

  1. Ça n’est malheureusement pas nouveau dans ce pays. Les détournements de fonds publics, c’est une habitude, c’est même la règle quand on occupe un poste dirigeant. Il suffit de voir ce qu’ont été les trains de vie des anciens hauts fonctionnaires et ministres et ce qu’ils sont devenus aujourd’hui! En une année un ministre détourne l’argent qu’il ne gagnera jamais en une vie de travail. Et d’ailleurs, ce système favorise le clientélisme qui maintient plein de monde à l’état d’esclave politique. Hélas!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.