Verdict sans pitié pour Brice Laccruche Alihanga

Le juge a suivi à la lettre les réquisitions du ministère public qui avait requis mardi dernier une peine de 5 ans de prison et une amende de 5 millions de FCFA contre Brice Lacruche Alihanga, ancien tout puissant Directeur de cabinet d’Ali Bongo poursuivi pour faux et usage de faux.

L’ex homme fort du palais du bord de mer a été condamné ce vendredi à 5 ans de prison et 5 millions de FCFA d’amende.


Brice Lacruche Alihanga, chemise bleue manches longues et pantalon gris a assisté au rendu de la décision. Il est resté longtemps debout immobile devant la barre alors que la cour s’était déjà retirée.

Il était notamment poursuivi pour usage présumé de moyens frauduleux pour l’établissement de documents administratifs. Le document en question est un certificat de nationalité gabonaise.

Devant la barre, Brice Laccruche Alihanga a surpris tout le monde y compris ses avocats en faisant son mea-culpa. Né à Marseille en France de parents français, il avait obtenu la nationalité gabonaise à 5 ans grâce à sa mère naturalisée gabonaise. Alors qu’il était déjà majeur, il s’était fait établir un certificat de nationalité avec pour père Monsieur Alihanga en lieu et place de Monsieur Fargeon son père français.

Il a écopé de la peine maximale pour ce « délit ». Ce verdict ne met pas un terme aux poursuites contre lui. Il a été incarcéré dans le cadre d’une opération mains propres dénommée Scorpion. Alihanga et plusieurs hauts cadres de l’administration actuellement en prison sont poursuivis pour détournement des fonds publics. Ce dossier n’est pas encore ouvert au tribunal.

Carl Nsitou


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.