« Tout doit déjà  démarrer avec  une prise de conscience collective pour faire un  premier bon résultat ce lundi 10 janvier contre les Comores » (Pacôme Idiatha, journaliste sportif)

Le journaliste sportif, Pacôme Idiatha appelle au ressaisissement des panthères du Gabon pour réaliser des  bonnes performances à la CAN TotalEnergies, Cameroun 2021 © PI

Le journaliste sportif, Pacôme Idiatha a dans une interview exclusive accordée à Gabonactu.com, brossé un tableau plutôt rassurant des « panthères du Gabon », l’équipe nationale de football  appelée à se surpasser, malgré les difficultés de tous ordres, pour réaliser des bons résultats pendant la Coupe d’Afrique des nations (CAN) TotalEnergies, Cameroun 2021 qui se déroulera au Cameroun  du 09 janvier au  06 février 2022.

Gabonactu.com : Bonjour monsieur Pacôme Idiata! Vous êtes journaliste sportif chevronné, consultant de Gabon 1ère, la télévision nationale de service public. Nous sommes à la veille de la grande fête de football africaine qui  se tient au Cameroun dans un contexte particulier de la crise sanitaire, qu’elles sont vos impressions ?


Pacôme Idiatha : Il faut dire qu’il est difficile d’aborder la CAN,   la plus grande fête du football continental dans ce contexte sanitaire particulier. La Covid-19 demande plus de prudence et  une nouvelle manière de s’organiser. Mais avec l’expertise des professionnels de la santé mobilisés pour la circonstance, les risques sont maitrisables. On l’a vu avec l’organisation de  l’Euro dernièrement, dans un contexte pourtant plus dramatique. Cela demande simplement plus de responsabilité pour chaque maillon de la Chaine. Des joueurs, des staffs techniques, en passant par les volontaires dédiés à l’organisation, les journalistes, techniciens, les supporters, les responsables fédéraux de tous les pays qualifiés etc..

Gabonactu.com : Le Gabon votre pays y participe, pensez-vous que cette équipe a des chances ?

Pacôme Idiatha : Le Gabon c’est quand même 8 qualifications  en phase finale de Coupe d’Afrique, et deux fois quart finaliste. C’est une équipe également composée des joueurs évoluant tous dans des championnats étrangers tels que Pierre Emerick Aubameyang en Premier League anglaise, Mario Lemina, Denis Bouanga de Ligue1 Française etc. Offensivement le Gabon  a des atouts sérieux avec la BBA (Bouanga,Boupendza,Aubameyang) qui sera soutenue par Jim Allevinah de Clermont club de Ligue1 française ou par le jeune Ulrich Eneme Ella de Brighton en Angleterre. Oui avec beaucoup plus de sérieux et  d’engagement, surtout accompagné d’un véritable sursaut d’orgueil, les Panthères du  Gabon peuvent s’illustrer avec des bons résultats dans cette CAN. Cependant les choses ne seront pas faciles dans une poule C composées par deux mondialistes, le Maroc et le Ghana. Si on reste toujours  léger  dans l’organisation troublée par  les problèmes qui ont tourné autour de l’équipe, on ne doit pas s’attendre à un miracle.  Tout doit déjà  démarrer avec  une prise de conscience collective pour faire un  premier bon résultat ce lundi 10 janvier contre les Comores le petit poucet de la poule C qu’on ne  doit  pas prendre de haut, c’est à dire négliger.

Gabonactu.com : Le capitaine des Panthères, Pierre Emerick Aubameyang a été testé positif au Covid-19, ça pourrait être une source d’inquiétude et cela pourrait jouer également sur le moral de ses coéquipiers ?

Pacôme Idiatha : Pierre Emerick Aubameyang a été testé positif à la Covid 19 à l’aéroport de Yaoundé au même titre que Mario Lemina. Franchement c’est une nouvelle qui ne rassure pas premièrement le coach qui a certainement fait des plans de jeux lors de la préparation à Dubaï  sur la base de son profile. L’absence du capitaine si le test est confirmé négatif peut à contrario galvaniser les coéquipiers qui peuvent se dire que c’est le moment de tout donner pour faire d’entrer un bon résultat avec la chance de voir un autre attaquant axial  comme Axel Meyé ou Eneme Ella faire le job pour une victoire contre les Comores qui découvre pour la première fois la CAN.

Gabonactu.com : Il y a la mise à l’écart d’Ibrahim Ndong, un grand joueur presque incontournable de la sélection gabonaise, n’est-ce pas là un grand handicap pour cette équipe ?

Pacôme Idiatha : Le coach Patrice Neveu et tous ceux qui ont jugé utile d’écarter Didier Ndong Ibrahim de cette équipe ont dit que c’est un bon joueur certes mais il n’est pas indispensable. On attend simplement voir le rendu des autres joueurs évoluant à son poste durant la compétition. Mais franchement pour tout vous dire, l’absence de l’enfant terrible de Petit Paris peut être un handicap pour nous. Comme vous le savez c’est un joueur polyvalent qui a su remplacer Bruno Ecuelé Manga au poste de libéro dernièrement et qui peut jouer latéral ou même en position offensive. Son absence s’est fait ressentir lors des deux matchs amicaux à Dubaï où le Gabon s’est fait corriger 3-0 par le Burkina Faso et lors du nul 1-1 contre la Mauritanie. Attendons la compétition pour en dire plus sur cette absence majeure dans la tanière.

Gabonactu.com : – Votre dernier mot.

Pacôme Idiatha : Vivement que les problèmes de primes de matchs qui gâchent l’ambiance au point que les joueurs refusent de s’entraîner vendredi soir et le scandale d’abus sexuels qui secoue le monde du football gabonais ne plombent pas les objectifs de l’équipe qui devra tout faire pour dépasser le niveau habituel des quarts de final. Que toutes les forces vives de la nation  restent  mobilisées  derrière notre équipe nationale.

Propos recueillis par Sydney IVEMBI


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.