Teodorin Obiang Nguema dans les mailles du filet de la douane brésilienne

Teodorin Obiang Mangue Nguema, vice-président équato-guinéen@DR

Libreville, 16 septembre (Gabonactu.com) – Le vice-président équato-guinéen et fils du président Obiang Nguema (au pouvoir depuis 38 ans), Teodirin Obiang Mangue Nguema, 50 ans, a été arrêté samedi à l’aéroport de Viracapos, près de Sao Paulo, par les douaniers brésiliens, avec une mallette d’environ 1,5 millions de dollars (près de 970 millions de FCFA) en liquide et une valise de bijoux et montres de luxe d’une valeur estimée à 15 millions de dollars (environ 9 milliards de FCFA). 

L’argent saisi par les services de la douane@DR

En tout, les douaniers brésiliens ont mis la main sur une fortune d’environ 10 milliards de FCFA, indiquent les confrères brésiliens.
Le vice-président équato-guinéen était accompagné de dix personnes. Leur voyage au Brésil ne s’inscrivait pas dans un cadre officiel, indique-t-on.
Cependant, disposant de l’immunité diplomatique, Teodorin Obiang Mangue Nguema est resté dans son véhicule pendant que les autres membres de son expédition étaient fouillés et interrogés par la douane brésilienne.
Les montres de luxe@DR

Au Brésil, la loi est assez stricte sur certaines questions d’éthique dont la circulation des devises.
En effet la loi de ce pays interdit formellement l’entrée dans le territoire avec une quantité d’espèces supérieure à 10 000 réais (près de 2 400 $).
Une source citée par un journal brésilien de Sao Paulo affirme que le fils du président équato-guinéen se déplaçait avec cette forte somme d’argent pour payer un traitemen
Photo@DR

t médical et les bijoux seraient destinés à un usage personnel.
En octobre 2017, Teodorin Obiang Nguema Mangue était condamné à 3 ans de prison avec sursis en France pour blanchiment d’argent.
Pourtant il se rend souvent au Brésil pour des besoins personnels, indique-t-on.
En 2015 il a assisté aux festivités du célèbre carnaval de Rio de Janeiro, où une école de samba avait défilé sur le thème de son pays. Cette école avait remporté le titre, mais avait été fortement critiquée en raison de son financement présumé par le régime du président Obiang Nguema.
 


Gabonactu.com, avec BBC et leparisien.fr


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.