Session criminelle de Port-Gentil : 7 ans de prison pour un violeur sur une mineure

Les accusés de viol sur mineure  Giscard Pambou et Christian Ipendagha à la barre de l’audience de la session criminelle de Port-Gentil le 13 juin © Gabonactu.com

Le tribunal de Port-Gentil statuant en matière criminelle a condamné Giscard Pambou (40 ans)  à 7 ans de prison  ferme et à verser deux millions en guise d’amande à sa victime pour le crime de viol sur mineure de -18 ans.

Il ressort que le 04 juillet 2019 aux environs de 10 heures, la jeune Ruth Koma se rendant à son ancien quartier dénommé « Sans Manguier », aux fins de récupérer la table à laver que ses parents laissée entre les mains du voisin Giscard Pambou (40 ans) avant leur déménagement. Sur place le vieil homme, en état d’ébriété, lui proposa d’avoir des rapports sexuels avec lui.


Ce que refusa hermétiquement la mineure âgée de – 15 ans au moment des faits. De ce fait. Sieur Pambou, administra une claque à l’adolescence  qu’il considère comme impolie avant de la jeter sur le lit. Allongée, il baissa sa culotte, imbiba une crème sur le chapeau de son pénis avant de bâillonner sa proie tout en la pénétrant.

Après avoir sa libido débordante, il n’hésita point d’envoyer la gamine lui prendre de la cigarette pour fumer comme si de rien n’était. Sur le chemin du retour, elle fût soudainement stoppée par Christian Ipendagha (52 ans), lui demanda à son tour d’aller faire la vaisselle. Une fois chez son ‹‹ papi ››, elle s’exécuta sur le champ. Quelques instants, lui également dit  à Ruth qu’il était tenté d’avoir des rapports sexuels avec elle.

Les membres de la cour © Gabonactu.com
Les membres de la cour © Gabonactu.com

Avec force et détermination, il l’enleva les habits qu’elle avait sur elle, avant de satisfaire ses envies érotiques. Sortant en pleurs, la victime alla alerter sa chère et tendre mère Stévia Gourandou pour lui faire état de ce qu’elle a vécu. Les agents de la police du commissariat central de Port-Gentil, avaient, après avoir été saisi par une plainte pour viol sur mineur de -15 ans, mis la main de suite sur les suscités.

C’est alors que ces derniers furent interpellés et déférés devant le procureur de la République. Entendus, Christian Ipendagha à nier les faits lors des comparutions, prétextant avoir giflé sur elle pour ne pas avoir crié pendant qu’elle subissait des violences sexuelles de la part de Giscard Pambou. Lequel a eu à reconnaître avoir tenté de pénétrer la gamine.

Constituée partie civile, Stévia Gourandou mère de la victime a sollicité la somme de 30.000.000 de FCFA à titre de dommages et intérêts. Un montant qui a été revu à hauteur de 500.000 FCFA. En revanche, l’avocat général a requis la culpabilité des accusés et leur condamnation à 30 ans de prison. En somme, Christian Ipendagha récidiviste, condamné autrefois en 2016 très exactement pour coups et blessures volontaires et un an après pour escroquerie, a été  reconnu le 13 juin  non coupable du crime de viol sur mineur de – 18 ans.

Son acquittement a donc été prononcé. Quand à Giscard Pambou, il a été  reconnu coupable de ce crime et condamné à 7 ans de prison, et à une amande de 2.000.000 de FCFA, tout ceci en vertu des articles 11, 12, et 256 du code de procédures pénales.

Vincent Ranozinault


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.