PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

Scorpion : l’avocat de Laccruche Alihanga dénonce des auditions nocturnes à la prison centrale de Libreville

Scorpion : l’avocat de Laccruche Alihanga dénonce des auditions nocturnes à la prison centrale de Libreville

L’avocat conseil de Brice Laccruche Alihanga, Me Anges Kevin Nzigou durant sa conférence de presse le 25 février à Libreville ©  Gabonactu.com

Me Anges Kevin Nzigou, avocat conseil de Brice Laccruche Alihanga a affirmé mardi dans une conférence de presse à Libreville, que plusieurs codétenus de son client, tous incarcérés dans le cadre de l’opération mains propres  « scorpion » ont fait  l’objet  tard dans la nuit du 14 février courant,  des interrogatoires musclés à la prison centrale de Libreville, en violation de la loi, selon lui.

« On ne peut pas se permettre de  rentrer à la prison centrale de Libreville et disposer  à des heures indues des personnes qui sont censées être en détention préventive pour créer des dossiers qui n’existent pas (…),toutes ces personnes sont entendues parce qu’on veut les convaincre de faire de faux documents pour acculer Brice Laccruche Alihanga  contre qui on a rien jusqu’à présent », a déclaré  Me Nzigou, déplorant au passage que la barbarie fait désormais partie intégrante des procédures judiciaires au Gabon.


L’homme de droit n’a pas souhaité révélé les noms des personnes interrogées. Mais il reste formel sur les services publics qui ont conduit cette opération curieuse.  Les détenus ont été interrogés,  a-t-il précisé, dans le bureau du Directeur général de la prison centrale de Libreville de 24 heures à  6 heures du matin par des agents des Services speciaux et ceux de la Direction général de contre-ingérences appelée couramment « B2 ».

Les interrogatoires se sont poursuivis plusieurs jours encore. Ils se sont déroulés en totale violation du code de procédure pénale, selon l’avocat. Le code  veut  que les auditions soient menées la journée jusqu’ à 21 heures par des agents assermentés à l’exemple des Officiers de police judiciaires (OPJ).

Me Nzigou soutient  que les agents des services speciaux et du B2, ne sont pas des officiers de police judiciaire. Ils ne sont donc pas habilités à mener des interrogatoires auprès des détenus, a-t-il expliqué.

« Ces pratiques démontrent la vacuité des dossiers qui sont en ce moment instruits au niveau des cabinets d’instructions », a-t-il relevé.

Brice Laccruche Alihanga, ancien puissant Directeur de cabinet du Président Ali Bongo Ondimba a été jeté en prison dans le cadre de l’opération Scorpion. Plusieurs de ses proches, y compris d’anciens ministres sont dans le plus grand pénitencier du pays dans le cadre de l’opération qui a provoqué la chute brutale de nombreux cadres de l’administration publique.

Sydney IVEMBI

Suivez nous et Aimez nos pages

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

RSS
Follow by Email
pendik escort kartal escort çekmeköy escort escort mersin konya escort mersin escort erotik film izle türkçe altyazılı porno lezbiyen porno sex hikaye mersin escort bodrum escort mersin bayan escort