Les observateurs de l’Union Africaine jugent satisfaisant le déroulement des dernières élections

l’honorable Mamedi Sidibé et son staff durant la conférence de presse lundi à Libreville @ Gabonactu.com

Libreville, 8 octobre  (Gabonactu. com) – Le chef de la mission d’observation de l’Union Africaine (UA), l’honorable Mamedi Sidibé a affirmé lundi dans une conférence de presse à Libreville que les élections législatives et locales du 6 octobre dernier se sont bien  déroulé, sans ingérence, ni d’irrégularités pouvant avoir un impact négatif sur l’issue du scrutin.

 

« L’évaluation globale du scrutin est jugée satisfaisante. Les observateurs n’ont constaté ni d’irrégularités, ni de restrictions,  ni d’interférences qui pourraient avoir un impact négatif sur l’issue du scrutin », a notamment déclaré M. Mamedi rendant public le rapport préliminaire des observateurs de l’UA.

 

« Dans tous les bureaux de vote observés, le secret de vote a été garanti (…)  en aucun cas le processus du vote n’a été interrompu », a ajouté M. Mamedi en présence des autres membres de sa mission qui comptait un total de 29 observateurs.

 

Le rapport préliminaire de l’UA note que « le trait dominant de ces élections demeure le fait taux de participation ». Ce taux n’est pas encore connu mais le rapport estime qu’il peut être justifié par la pluie qui s’est abattue dans la quasi-totalité des provinces dès les premières heures de la matinée, la pénurie de carburant dans le pays et l’appel au boycott lancé par certains partis politiques de l’opposition.

 

Les observateurs ont constaté que plusieurs bureaux de vote ont ouvert avec un retard allant d’une à six heures.

Une vue partielle des observateurs @ Gabonactu.com

Pour l’avenir, les observateurs de l’UA ont recommandé au gouvernement de « considérer l’observation électorale comme une contribution des missions d’observation à la crédibilisation du processus en vue de rassurer toutes les parties prenantes au processus électoral ». Ils ont encouragé le gouvernement de « poursuivre les efforts en faveur de la réconciliation de toutes filles et fils du Gabon ».

 

Au Centre gabonais des élections (CGE), la mission d’observation de l’Union Africaine recommande « d’assurer la distribution du matériel électoral dans les délais afin de palier les retards observés,  de renforcer la sensibilisation des électeurs afin de les familiariser aux différentes phases du processus électoral ».

 

Le CGE est encouragé également à « renforcer les capacités du personnel électoral, à doter les membres de bureaux de vote de signes distinctifs et explorer la possibilité de l’adoption du bulletin unique pour les scrutins avenir, compte tenu des difficultés observées dans la gestion du système actuel par les électeurs et membres de bureaux de vote ».

 

Aux partis politiques, les observateurs recommandent de « respecter les résultats issus des urnes et en cas de contestation,  privilégier le recours aux voies légales afin de préserver la paix, la cohésion sociale et la stabilité du pays ».

 

Ils encouragent les partis à « sensibiliser davantage leurs militants et sympathisants afin d’améliorer la qualité  de l’exercice du droit civique ». Les partis doivent aussi « former davantage leurs représentants en matière électorale pour s’assurer qu’ils jouent pleinement leur rôle le jour du scrutin ».

 

Les 29 membres de la mission sont originaires de 17 pays africains.   Il y a parmi eux des parlementaires panafricains, des ambassadeurs accrédités à Addis-Abéba en Ethiopie, des membres des commissions électorales et des représentants d’ONG.

 

Deux jours après la tenue du scrutin, les résultats ne sont pas toujours connus. Les 680 000 électeurs gabonais appelés aux urnes avaient pour but d’élire les 143 députés à l’Assemblée nationale. Un second tour sera organisé le 27 octobre prochain pour départager les deux candidats les mieux positionnés. Les élections locales ont pour but d’élire, les conseillers municipaux et départementaux qui vont, à leur tour, élire au suffrage indirect les maires, les présidents des Assemblées départementales et les 52 sénateurs du pays.

                                                  Eudes Rinaldy 

Suivez nous et Aimez nos pages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.