Nomination du syndicaliste Wilfried Erisco Mvou Ossialas : une restriction des libertés syndicales selon la COSYREFAA

Le  1er Vice-président de la COSYREFAA),  Carlos Roberto Otounga durant sa déclaration le 17 juin à Libreville  © D.R

Le Secrétaire général du Syndicat National de l’Administration Budget et de la Dépense Publique (SYNABDP) et 1er Vice-président de la Confédération des Syndicats des Régies Financières et des administrations assimilées (COSYREFAA),  Carlos Roberto Otounga, a dans un point de presse  mercredi dénoncé la nomination en conseil des ministres du 12 juin courant  de son leader  Wilfried Erisco Mvou Ossialas au poste de  conseiller du Directeur général de l’Institut gabonais de l’image et du son (IGIS), laquelle promotion est selon le syndicat, une manière sordide de restreindre les  libertés syndicales au sein du ministère de l’économie et des finances  du pays.

« La COSYREFAA interpelle humblement le Président de la République, Chef de l’Etat, la Communauté Nationale et Internationale sur les dérives visant à restreindre les libertés syndicales au Gabon et plus précisément au sein du Ministère de l’Economie et des Finances », a fustigé M. Otounga, qui condamne avec la dernière énergie cette nomination visant à éloigner leur leader du vrai combat qui est, indique-t-on, la défense des intérêts des travailleurs.
La confédération syndicale des régies financières, considère cette nomination, qui n’a en est pas une promotion, une atteinte grave au droit syndical. Pour elle, la convention OIT n°151, annexe B, partie II article 4 alinéa 1 qui stipule que : « les agents publics doivent bénéficier d’une protection adéquate contre tous actes de discrimination tendant à porter atteinte à la liberté syndicale… ».
Au lendemain de sa nomination, Wilfried Erisco Mvou Ossialas, président et porte-parole de la Confédération des syndicats des régies financières et administrations assimilées (COSYREF), par ailleurs ingénieur informaticien en poste au Trésor public, a aussitôt réagit en refusant catégoriquement cette promotion. Il avait déclaré à Gabonactu.com que cette nomination  était une provocation pour l’éloigner de l’essentiel parce qu’il dérange, affirme-t-il en dénonçant des détournements massifs par certaines personnalités.

Antoine Relaxe



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.