PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

Manganèse d’Okondja : une convention pour lancer la production

Manganèse d’Okondja : une convention pour lancer la production

Le ministre de Mines, Vincent de Paul Massassa (gauche) et le PDG de Gabon Nouvelle Maning, Narendra Bajaj échangeant les documents après la signature le 3 janvier à Libreville © Gabonactu.com

Le ministre du Pétrole, du gaz, des hydrocarbures et des mines, Vincent de Paul Massassa, son collègue de l’Economie et des finances, Jean Marie Ogandaga et le Président directeur général (PDG) de la société minière Nouvelle Gabon Maning, Narendra Bajaj, ont signé vendredi à Libreville, une convention minière visant à lancer officiellement la production du manganèse d’Okondja  (sud-est).

L’entreprise indienne  Nouvelle Gabon Maning, établit depuis 2 ans dans la province du Haut-Ogooué produit déjà à titre expérimentale le Manganèse. Elle exploite  un gisement  à « grande échelle » dénommé : « Lebail »  dont les réserves sont estimées à plusieurs dizaines des millions de tonnes.


Nouvelle Gabon Maning vise une production  de près de 2 millions de tonnes par an lorsqu’elle atteindra la vitesse de croisière.

La signature de ladite convention s’est faite conformément au nouveau code minier adopté le 11 juin 2019. Un code présentant, indique-t-on, plusieurs avantages pour les deux parties concernées dans le développement de ce vaste projet.

« Ces avantages se résument-ils par l’optimisation des revenus de l’Etat, par  l’instauration d’une RMP (redevance minière proportionnelle, ndlr), la création d’une nouvelle source de revenu de 10 % de production commercialisable permettant à l’Etat de recevoir les revenus supérieurs   à trois fois la valeur  de la RMP, l’affectation directe d’une part des revenus liés au développement des communautés locales, l’obligation de transformation locale et l’obligation de prise en compte du contenu local », a précisé M. Massassa, au terme de la signature de la convention.

Avant le retour sur investissement la Redevance minière proportionnelle (RMP)  sera immédiatement applicable en début de la production à un taux de 5%, indique-t-on. Après le retour sur investissement, la société sera donc assujettie à l’Impôt sur la société (IS) à hauteur de 30 %.

La RMP quant à elle va passer de 5% à 10%. Selon le ministre des Mines, 10% de sa production commercialisation sera également mis à disposition de l’Etat au titre du partage de la production.

Dès le début de la production, 20% de la RMP seront affectés chaque année aux projets de développement des communautés locales, a précisé le Directeur général de la Société équatoriale des mines, David Ossibadjouo.

« C’est un excellent accord pour le Gabon. C’est l’un des meilleurs en la matière », s’est réjouit M. Ossibadjouo.

« Cet accord valorise la place des minerais dans l’économie de notre pays », a renchéri le ministre de l’Economie et des Finances, Jean Marie Ogandaga.

Actuellement, les mines, notamment, le manganèse contribue à 3% au PIB du Gabon. La production du manganèse est d’environ 5 millions de tonnes par an.

Antoine Relaxe

Suivez nous et Aimez nos pages

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

RSS
Follow by Email
pendik escort kartal escort çekmeköy escort escort mersin konya escort mersin escort erotik film izle türkçe altyazılı porno lezbiyen porno sex hikaye mersin escort bodrum escort mersin bayan escort