Malgré sa sortie du gouvernement Bruno Ben Moubamba réaffirme son alliance avec Ali Bongo

L’opposant Bruno Ben Moubamba courant avec ses partisans vers le gymnase d’Oloumi (5ème arr. de Libreville) où a eu lieu la rentrée politique de l’ACR le 7 octobre @ Gabonactu.com
 
Libreville, 8 octobre (Gabonactu.com) – L’opposant Bruno Ben Moubamba débarqué le 7 septembre dernier du gouvernement d’ouverture, a réaffirmé samedi lors de la rentrée politique de son parti  l’Alliance pour le changement et le renouveau (ACR), son « alliance objective » le liant au Président Ali Bongo.
 
 
« Je profite de cette occasion, pour réaffirmer avec persistance mon indéfectible attachement à l’alliance objective  qui nous lie », a déclaré M. Moubamba, dénonçant par la suite le comportement sulfureux des faux amis du Président de la république qui selon lui, ont pris le pays en otage.
 
 
« Aussi, ai-je  l’opportunité du haut de cette tribune, de dénoncer les forces de l’inertie qui ont formé autour du chef de l’Etat un cordon d’insécurité républicaine qui asphyxie tous les projets de développement au profit  des intérêts  interpersonnels », a-t-il fustigé.

Moubamba appelle à des candidatures populaires provenant de la société civile, majorité et opposition, qui seront investies par l’ACR pour dit-il constituer une majorité du progrès au Gabon @ Gabonactu.com

Parmi les forces d’inertie, l’opposant a clairement pointé du doigt  le premier ministre Emmanuel Issozé Ngondet qu’il accuse de l’avoir dépouillé de ses prorogatives quand il assurait les fonctions de ministre d’Etat en charge de l’Habitat de l’Urbanisme.
 
 
Le dépouillement de ses prérogatives a-t-l indiqué a été constaté dans la note circulaire N°1449/PMCG du 6 septembre 2017, formalisant le transfert des compétences du ministère de l’Habitat à un ministre délégué rattaché auprès du premier ministre, chef du gouvernement.
 
 
Même s’il ne manifeste pas son appétit de revenir au gouvernement, l’homme politique a promis attaqué cette note circulaire en justice pour dit-il mettre fin à cette  violation flagrante et permanente  de la loi en vigueur au Gabon.
 
 
La rentrée politique de l’ACR s’est déroulée sous fond d’une course dénommée « BB challenge», traduisant  un concept consistant à créer une révolution tranquille dans les mentalités pour changer l’ordre des choses.
 

Sydney IVEMBI



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.