Maison de la Femme, une structure pour autonomiser les femmes de la commune d’Akanda, au nord de Libreville

Quelques femmes ont posé pour la postérité avec la bienfaitrice après l’inauguration de la Maison de la Femme d’Akanda le 3 octobre @ Gabonactu.com

 
Libreville, 3 octobre (Gabonactu.com) – La colistière de la liste  investie par le Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir) aux locales 2018 dans le 2ème arrondissement de la commune d’Akanda (nord de Libreville), Alia Maeva Bongo Ondimba a inauguré  mercredi la « Maison de la femme », une structure aux allures d’un incubateur dont la principale mission sera d’autonomiser les femmes désœuvrées à travers des formations gratuites  aux différents métiers et à l’entreprenariat.
La maison de la femme englobe tous les métiers susceptibles de participer à l’épanouissement de l’agente féminine. Il s’agit notamment de la coiffure, la couture,  la restauration  et autres activités génératives de revenus.

La tête de liste du PDG dans le 2ème arrondissement d’Akanda Chantal Sino accompagnée de l bienfaitrice Alia Maeva Bongo Ondimba ovationnée par leurs partisanes @ Gabonactu.com

« Il s’agit pour nous de rendre la femme akandaise digne, dynamique et autonome », a déclaré la bienfaitrice  Alia Maeva Bongo Ondimba, dévoilant l’enseigne de la structure à caractère social.
Les femmes  seront encadrées et accompagnées  par des bénévoles dans différents secteurs pour permettre à celles-ci de s’insertion dans le tissu économique d’Akanda. L’accompagnement de la maison de la femme d’Akanda sera aussi psychologique et juridique  pour permettre à ces dernières de connaitre leurs droits.
Outre l’aide à la bancarisation, des kits seront donnés aux femmes qui voudront se lancer dans l’entreprenariat.  Les femmes admises dans la structure dite « maison du développement de la femme »  doit  être âgée de 18  ans minimum.


Camille Boussoughou


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.