L’Union nationale appelle à nouveau à la vacance du pouvoir pour préserver le Gabon du pillage à outrance

Le vice-président et porte-parole de l’UN, Jean Gaspard Ntoutoume Ayi © D.R

L’Union nationale (UN, opposition)  a dans une déclaration puante estimé avec conviction que le Président de la République, Ali Bongo Ondimba n’est plus apte à assumer ses hautes fonctions et en  appelle à nouveau  à la vacance du pouvoir pour, selon elle, préserver le Gabon du pillage outrance « des caisses de l’État et des ressources de notre sous-sol ».

« En responsabilité et avec gravité, l’Union Nationale appelle une nouvelle fois les femmes et les hommes qui ont la charge de la direction de nos institutions à se saisir de cette situation et d’organiser sans délai la vacance de la Présidence de la République afin de préserver ce qui peut encore l’être », a déclaré Jean Gaspard Ntoutoume Ayi, vice-président et porte-parole de l’Union nationale.


Pour lui,  « depuis bientôt quatre ans, face au vide laissé par l’incapacité du président de la République, la production de faux actes administratifs engageant l’État gabonais à travers la signature falsifiée du Chef de l’État, le pillage notoire et incontestable des caisses de l’État et de nos ressources naturelles, l’instrumentalisation de la justice, ont causé comme jamais des dommages importants pour le Gabon, dont certains seront difficilement réparables ».

La visite du terrain du Chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba sur le terrain le weekend écoulé à travers certains quartiers de Libreville pour toucher du doigt l’avancement des travaux des voiries, n’a pas rassuré les responsables de l’UN sur la capacité du numéro un gabonais a dirigé encore le Gabon. Pour eux, il s’agit  d’un « triste et humiliant spectacle du président de la République, Chef de l’État transporté, seul, à travers les artères de la capitale de notre pays ».

Camille Boussoughou


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.