Les librevillois ne versent aucune larme pour Issa Hayatou, au contraire

Issa Hayatou lors d’un tirage au sort @ DR

Libreville, Gabon (Gabonactu.com) – A Libreville, la chute inattendue d’Issa Hayatou, président de la Confédération africaine de football (CAF) battue jeudi à la surprise générale par le malgache Ahmad Ahmad n’a suscité aucune pitié, au contraire de très nombreux internautes ont posté des messages de réjouissance ou ironiques dans les réseaux sociaux.
 
Les internautes visiblement proches de l’opposition reproche au camerounais qui a dirigé la CAF durant 29 ans d’avoir maintenu la Coupe d’Afrique des nations (CAN 2017) au Gabon malgré un climat postélectorale pas très apaisé.
 
« Issa Hayatou, dans la sauce », c’est cette phrase moqueuse qui circule le plus dans les réseaux sociaux.
 
Un gabonais a enregistré une vidéo qui circule sur watsapp. Il hurle au téléphone en simulant un appel avec Issa Hayatou. L’homme crie au complot et demande à Hayatou de contacter le président gabonais afin que la présidente de la Cour constitutionnelle du Gabon Marie Madeleine Mborantsuo modifie les résultats.
 
« Urgent !!! La Cour constitutionnelle a invalidé la victoire d’Ahmad Ahmad. Issa Hayatou réélu pour un 8ème mandat », ironise un bloggeur qui a fait une adaptation voulue l’élection à la CAF à la situation vécue au Gabon lors du scrutin présidentiel du 27 août 2016.
 
« La victoire d’Ahmad Ahmad a été falsifié par un hacker », plaisante un autre internaute toujours nostalgique du contentieux électoral issue du dernier scrutin présidentiel.
 
« Hayatou adieu. Une ère nouvelle s’élève sur l’Afrique suivez mon doigt », jubile Isaac Mackanga, journaliste.
 
« Toutes mes félicitations au nouveau Président de la CAF. Yako (désolé, ndlr) à l’autre qui est dans la sauce », écrit sur sa page Facebook la journaliste Sacha Pindji.
 
« Et le chapitre CAF se ferme pour Issa Hayatou… », fait remarquer une bloggeuse. « Il était temps !!! », soupire un autre.
 
« Ce fut un long chapitre tout de même. Il était grand temps qu’il parte. Il commençait d’ailleurs à nourrir des rêves de présidence à vie comme certains que vous connaissez en voulant supprimer l’âge limite de candidature pour le poste de président », se défoule un autre internaute.
 
« Le vieux et malade président de la CAF est tombé ce jour à Addis-Abeba, face au surprenant et courageux candidat malgache, Ahmad Ahmad. (…) C’est une page de l’histoire de la Caf qui vient de se tourner. Et certainement le temps de l’ouverture de plusieurs dossiers compromettants sur la gestion du vieux président », suppose le journaliste chroniqueur sportif de gabonallfport.com, Jean Claude Nounamo.
 
Presqu’aucun internaute ne rappelle que sous Issa Hayatou, le Gabon a organisé deux phases finales de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) en 2012 avec la Guinée Equatoriale et en 2017. Libreville s’apprête aussi à accueillir la CAN U17 en mai prochain.


Antoine Relaxe


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.