PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

L’ex patron de Sovog décide aussi de porter plainte contre l’hebdomadaire Echos du nord

L’ex patron de Sovog décide aussi de porter plainte contre l’hebdomadaire Echos du nord

Une de l’hebdomadaire Echos du nord N°686 du 22 juin 2020 © capture d’écran Gabonactu.com

Traoré Mantion, ancien Directeur général de la Société de valorisation des ordures ménagères du Gabon (Sovog) a annoncé jeudi dans un communiqué transmis à la rédaction de Gabonactu.com qu’il a décidé à son tour + après l’actuel ministre des Affaires étrangères Alain Claude Bilie By Nze + de porter plainte contre l’hebdomadaire Echos du Nord pour « propos diffamatoires contre les acteurs et les complices » des articles de l’hebdomadaire relatifs aux « magouilles » orchestrées lors de la vente de la société à l’Etat gabonais.

« J’ai décidé de porter plainte pour propos diffamatoires contre les acteurs et les complices de ces articles », annonce l’homme d’affaires qui rappelle que « la déontologie journalistique oblige de rapporter des preuves de chaque allégation ».

« L’opération de vente de Sovog à l’Etat gabonais a été régulière et validée par des actes notariés conformément aux dispositions de l’Acte uniforme Ohada dont la traçabilité se trouve dans les archives des autorités de tutelle », clame M. Mantion.


« Au lieu de prendre contact avec ses dirigeants ou les autorités de tutelle pour s’informer, l’hebdomadaire Echos du Nord récupère des bouts d’informations hors contextes et hors dates qui n’ont rien avoir avec cette opération pour tenir des propos mensongers, diffamatoires et haineux », se désole-t-il.

L’homme d’affaires bat en brèche toutes les informations diffusées par l’hebdomadaire gabonais. Il réfute l’accusation des virements mensuels de 700 millions de FCFA au profit des tiers personnes alors que la subvention mensuelle de l’Etat au profit de sa société était de 300 millions de FCFA.

« Comment peut-on retirer 700 millions de FCFA dans 300 millions de FCFA ? », s’interroge celui qui a dirigé la Sovog de 2002, date de sa création, au 9 décembre 2014.

La Société SOVOG est une entreprise de droit gabonais créée en 2002 par M. Auroy. Elle avait conclu une convention avec l’Etat gabonais et la Commune de Libreville.

La convention était rémunérée par une subvention inscrite dans la Loi de finances de l’Etat pour un montant de 3,6 milliards de FCFA par an soit 300 millions de FCFA par mois pour le nettoyage de la commune de Libreville et Akanda.

En 2013, l’Etat gabonais a décidé de racheter la société Sovog.

Les deux parties ont fait expertiser l’entreprise par la société Ernst & Young et l’achat s’est fait en 2 partie. D’abord en octobre 2012 pour 70% des actions. A cette date l’entreprise Sovog devient Clean Africa.

En décembre 2016, les 30% des actions ont été achetés par l’Etat qui est désormais détenteur de 100% des actions.

Traoré Mantion dit avoir décidé de porter plainte contre le journal pour laver son honneur souillé, selon lui par les informations diffusées par l’hebdomadaire.

Camille Boussoughou

Suivez nous et Aimez nos pages

betebet
mobilbahis
bets10
cratosslot

Suivez nous et Aimez nos pages

güvenilir canlı bahis
casino siteleri
cratosslot

Suivez nous et Aimez nos pages

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

RSS
Follow by Email
pendik escort kartal escort çekmeköy escort escort mersin konya escort mersin escort erotik film izle türkçe altyazılı porno lezbiyen porno sex hikaye mersin escort bodrum escort mersin bayan escort