l’Etat gabonais verse 155 milliards de FCFA aux entreprises

Libreville, Gabon (Gabonactu.com) – L’Etat gabonais versera cette semaine la coquette somme de 155 milliards de FCFA aux entreprises locales dans le cadre du paiement de la dette intérieure, annonce un communiqué officiel publié par la Direction de la communication présidentielle (DCP).
« Cette semaine, 155 milliards de FCFA quittent les caisses du Trésor public dans le cadre du règlement de la dette intérieure », indique le communiqué publié mercredi matin.
« L’apurement des encours auprès des entreprises privées se poursuit comme l’a demandé le Président de la République début novembre », rappelle le texte qui précise qu’il y a quelques semaines le Gabon a versé à ces mêmes entreprises 385,7 milliards pour la période janvier-novembre.

 

« Cette tranche supplémentaire porte à plus de 540 milliards les versements aux entreprises après analyse et vérification des créances. L’Etat tient plus que jamais ses engagements », disent avec fierté les auteurs du communiqué.


 

Récemment, les analystes du numéro 1 mondial de la notation financière Moody’s, ont indiqué que le Gabon bénéficie d’une réputation de « robustesse » de son bilan financier. « Dans les faits, en dépit d’un baril de pétrole conjoncturellement bas, la signature Gabon est solide : salaires payés sans délais, P.I.P. versée, croissance des investissements de l’Etat », fait remarquer le communiqué.

 

Le document rappelle que d’ici à fin 2014, le Gouvernement s’est engagé à répondre aux attentes par le traitement définitif des encours sur la dette intérieure.

 

« La politique d’assainissement des comptes publics permet de raisonnablement envisager l’objectif stratégique du paiement des dépenses publiques de fonctionnement à 30 jours et d’investissement à 60 jours », ajoute le texte.
Après les « dysfonctionnements « relevés par l’audit général de la Direction générale du contrôle des ressources et des charges publiques, le lancement de procédures disciplinaires et le blocage des factures frauduleuses, l’Etat peut se consacrer au paiement de la « bonne dépense ». « Une démarche de bonne gouvernance financière qui a été saluée par la mission du FMI à Libreville », conclu le texte.

 

Cette annonce pourrait soulager les entreprises dont plusieurs sont au bord du gouffre. Mardi, ce sont les ouvriers de Bouygues Gabon qui sont entrés en grève parce que leur entreprise ayant cumulé des factures non payées a décidé de procéder à un licenciement économique.

 

Antoine Relaxe


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.