Les nominations claniques sont à l’origine de la crise de gouvernance au sein de la CNSS, selon les syndicats

Les responsables du SYNARET et de l’UATC durant leur déclaration le 11 Mai à Libreville © capture d’écran

Le Syndicat national des retraités du parapublic et du privé (SYNARET) et l’Union des anciens travailleurs retraités de la CNSS (UATC), ont dans une déclaration conjointe puante  dénoncé les nominations claniques  à la tête de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS), lesquelles nominations sont, selon eux, à l’origine de la gouvernance approximative et scrabbleuse actuelle de l’institution de prévoyance sociale qui est désormais au bord du gouffre.  

« Il faut que l’Etat cesse de nommer à la CNSS des hommes et des femmes sans expériences dont le seul critère est l’ethnie, le clan ou le village », a dénoncé Édouard Nguema, président  du SYNARET.


Pour lui, les anciens Directeurs généraux qui se sont succédé ces 15 dernières années à la tête de la CNSS ont « pillé et volé » cette entreprise qui est un bien commun.  Ils sont considérés d’après lui comme des  « ennemis de la République qui ont détruit  la CNSS, un bien commun qui fait vivre de nombreuses familles ».

Les partenaires sociaux souhaitent  les hauts commis de l’Etat dont le management est décrié répondent de  leur gestion devant les services compétents.

Camille Boussoughou


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.