PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

Les gabonais de plus en plus intéressés par des formations professionnelles, selon l’ANFPP

Les gabonais de plus en plus intéressés par des formations professionnelles, selon l’ANFPP

Les commissaires en plein conseil d’administration extraordinaire de l’ANFPP le 27 février à Libreville ©  Gabonactu.com

Le Directeur général de l’Agence national de formation et de perfectionnement professionnel (ANFPP), François Engonha Edima a affirmé jeudi au terme d’une réunion du Conseil d’administration que les gabonais s’intéressent de plus en plus à la formation professionnelle autrefois considérée comme un exutoire pour les jeunes pommés.

Actuellement, ils sont 2 600 jeunes inscrits dans les principaux centres de l’ANFPP que sont Basile Ondimba, Nkembo et Fidèle Andjoua de Franceville dans le Haut Ogooué. Il y a quelques années seulement, ces centres étaient peu attractifs.


Selon M. Engonha Edima cette cuvée qui arrive en masse permettra de combler sous peu et progressivement le déficit formation-emploi.

Le patron de l’ANFPP précise également qu’elle expérimente en collaboration avec l’Office national de l’emploi (ONE),  un nouveau mode formation. Cette formation concerne  les  jeunes  dont  âge varie entre de 16 à 24 ans. Il s’agit, indique-ton, des jeunes  déscolarisés qui sont dans un système d’apprentissage  chez les artisans (75%) et au sein des centres de formation (25 %).

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est ANFPP.jpg.

Le DG de l’ANFPP  François Engonha Edima, au terme du Conseil d’administration le 27 février à Libreville  ©  Gabonactu.com

Le conseil d’administration extraordinaire de l’ANFPP tenu ce jeudi a peaufiné les stratégies pour  mettre à la disposition du pays, un personnel comptent et qualifié dont il a besoin pour son développement.

L’ANFPP table sur les filières dites à haute densité d’emplois  et « émergentes ». Des nouveaux centres déjà construits ou en cours de construction intégreront ces filières.

Le Gabon qui ne veut plus former plus des littéraires comme autrefois a décidé de construire des centres de formations sectorielles et des centres multisectoriels.

L’objectif final est de résoudre la fameuse équation « formation-emploi » pour réduire le nombre de diplômés – chômeurs.

L’ANFPP a été créée en 1977 pour préparer les jeunes à s’accaparer le secteur productif. Malheureusement, les moyens n’ont pas suivi pour réussir cette noble ambition. En 2005, l’institution comptait 7 centres de formation. Ce nombre est en voie d’explosé avec la construction de nouveaux à Nkok à Port-Gentil, à Booué …

Antoine Relaxe

Suivez nous et Aimez nos pages

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

RSS
Follow by Email
escort mersin konya escort mersin bayan escort mersin escort canlı tv izle erotik film izle