Le soutien de l’UNESCO pour accompagner les  artistes gabonais

Grâce au « Fonds Resiliart Covid-19 UNESCO Gabon », les artistes Gabonais arrivent à faire face aux affres de la Covid-19. Samedi 19 février 2022, le président de la fédération Samba, Thierry Ndoumou Loudy, a supervisé les prestations des artistes matérialisées par une grosse caravane de spectacle organisée dans le Grand Libreville pour permettre aux artistes de communier avec leurs publics en ce période de confinement.  

« Il s’agit donc d’une caravane de spectacle pluridisciplinaire qui allie  danse matrimoniale, Slam, théâtre et un geste d’humour pour accompagner le mouvement Resiliart. C’est donc dire que malgré la pandémie, malgré la sécheresse, malgré le fait que les scènes sont vides à cause de la Covid-19, les artistes continuent d’exister, les artistes continuent de créer et ils sont des partenaires idéales pour relever les messages de sensibilisation contre le coronavirus », a expliqué  Thierry Ndoumou Loudy, président de la fédération Samba.

Pour cette opération que l’on peut qualifier de subsistance, la caravane à poser ses valises au Centre international de civilisation bantu (CICIBA). Le choix du CICIBA est dû à son caractère mythique et à son gros historique culturel. C’était également une façon de dire aux différents fans de la culture gabonaise résident dans ce quartier précaire que les artistes continuent d’exister et une manière de raviver leur amour pour l’art ces derniers temps étouffé par la Covid-19.


La caravane fera le tour du grand Libreville. Elle est composée d’artistes de tous les coins du pays. Du nord au sud, en passant par l’est, le centre et l’ouest, tous les artistes du pays sont représentés.

Elle est la suite logique du déroulement du mouvement Resiliart lancé par la Direction générale de l’UNESCO et relayé au niveau national par le bourreau UNESCO de Libreville, la mise en œuvre de l’acte 2 du mouvement Resiliart est la continuité du soutient sinon de l’accompagnement  de l’organisation Onusienne aux artistes du grand Libreville.

Au début de la pandémie du covid-19, l’organisation onusienne a mis à la disposition des artistes Gabonais un fonds d’aide dénommé, « Fonds Resiliart Covid-19 UNESCO Gabon » afin de pouvoir maintenir le secteur artistique en activité pendant la période de crise sanitaire et sensibiliser les populations contre la pandémie. 11 projets avaient été retenus et financer par l’organisation a ce sujet. Le bureau de l’UNESCO à Libreville mettre ces productions artistiques au profit du plus grand nombre par le biais d’une campagne de sensibilisation plus large contre le Covid-19.

L’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture est une institution spécialisée de l’organisation des Nations Unies (ONU). Elle a été créée le 16 novembre 1945 à la suite des dégâts et des massacres de la seconde Guerre mondiale.

Elle a pour objectif, selon son acte constitutif, de « contribuer au maintien de la paix et de la sécurité en resserrant, par l’éducation, la science et la culture, la collaboration entre les nations afin d’assurer le respect universel de la justice, de la loi, des droits de l’homme  et des libertés fondamentales pour tous, sans distinction de race, de sexe, de langue ou de religion, que la charte des Nations unies reconnaît à tous les peuples ».

Antoine Relaxe


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.