Le Gabon maintient la fermeture des bars, boites de nuit et motels  

Un snack bar de Libreville  ©  D. R

L’allègement des restrictions annoncé mardi dans une déclaration par le Premier ministre Julien Nkoghé Bekalé ne concerne pas les petites activités comme les bars, boites de nuit et motels qui sont fermées  depuis le 12 mars dernier pour  lutter contre la propagation du Coronavirus (Covid-19)  qui a déjà occasionné 5394 personnes contaminées dont 2420 guérisons et 42 décès au Gabon.
Les petits opérateurs économiques qui espéraient la réouverture de leurs activités génératrices de revenus sont complètement déçus et s’insurgent contre le gouvernement.
« Je me demande si le gouvernement n’a pas d’autres intérêts derrières cette crise sanitaire. Tous les pays sont entrain de déconfiner, il nous maintien dans cette situation de précarité pourquoi?. Moi je ne vis que de cette activé », a déploré un barman du 3ème arrondissement de Libreville.
« On ouvre les hôtels, maintenant nous qui gérons les motels, on fait comment? », s’est interrogé un propriétaire  d’auberge qui dénonce une politique de deux poids deux mesures.
Les religieux qui réclamaient la réouverture de leurs espaces de prières (Eglises et mosquées) n’ont pas été également  eu une oreille attentive du gouvernement.
La loi sur les catastrophes sanitaires votée par l’Assemblée nationale et le Sénat qui donne le pouvoir au gouvernement de proroger l’état d’urgence au Gabon, va durer 45 jours supplémentaires.


Camille Boussoughou


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.