La grève aux Eaux et forêts est suspendue

Les deux syndicats des agents du ministère des Eaux et forêts ont décidé jeudi de suspendre la grève déclenchée depuis 3 mois suite à l’ouverture des négociations avec le ministre de tutelle, Lee White, indique une déclaration dont une copie a été adressé à la rédaction de Gabonactu.com

Jeudi, le ministre Lee White a reçu à son cabinet de travail le président du Syndicat national des professionnels des eaux et forêts (SYNAPEF), Didier Atome Bibang. C’est ce syndicat qui avait déclenché la grève le 15 juin 2020 pour réclamer le paiement des primes dites fonds communs, supprimées depuis 7 à 9 ans. Le syndicat exigeait également le retrait des nominations ne respectant pas la procédure légale opérées par le ministre.


Un très long bras de fer a opposé les grévistes et la tutelle.

Le second syndicat maison, à savoir, le Syndicat national des gestionnaires des ressources naturelles (SYNAGREN) est également entré dans la danse le 29 août.

Les deux syndicats ont quasiment paralysé l’activité économique dans ce ministère clef pour l’économie nationale. Plus de contrôles auprès des opérateurs économiques, piquet de grève permanent au pied de l’immeuble abritant le siège du ministère….

La tension a attient son paroxysme mercredi lors que la tutelle a fait intervenir des gendarmes pour disperser manu militari les grévistes qui hurlaient, frappaient sur des morceaux de tonneaux vides et soufflaient dans les vuvuzelas.

Les échauffourées qui ont éclaté se sont soldées par plusieurs blessés.

Finalement les deux parties ont décidé de fumer le calumet de la paix contre la promesse d’un chronogramme de satisfaction des doléances des grévistes. Le SYNAPEF et le SYNAGREN ont appelé à la reprise du travail dès ce lundi à 7h30. Quelques adhérents sont cependant déçus de constater que la longue grève soit suspendue sans une décision ferme de payer les primes exigées.

Marie Dorothée


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.